ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Histoires de Naples en musique par Marco Beasley

Traversant plusieurs siècles de musique, cet album signé raconte les histoires de Naples du XVIème siècle à nos jours. Différents styles de musique vocale, de la poésie hurlée en forme de taranta à la sérénade, avec la chanson d’auteur de Lucio Dalla et Pino Daniele, montrent la richesse musicale de cette terre de feu et de passions, le feu du volcan et la passion de ses habitants que les stéréotypes veulent attacher à « sole, pizza e mandolino » (pizza, soleil et mandoline).

Le voyage musical proposé par souligne, en revanche, la grande culture de cette ville où la musique cultivée fusionne avec des éléments populaires, donnant vie à des compositions inimitables et fortement imprégnées des faits quotidiens. Le voyage débute avec le bal des saints (« Ballo de li Sante ») qui montre le rapport particulier des napolitains avec la religion : leur foi alimentée par le folklore et la superstition. Le rythme entrainant marque le délire de cette musique qui contraste avec le genre de la « macchietta » exploité avec « Mazza, pezza e pizzo ». Riche en allitérations, cacophonies et allusions, ce numéro comique issu du café-chantant présente avec ironie doubles sens et exagérations une tranche de vie amoureuse.

Enfin la chanson contemporaine « Napul è » résume les couleurs, les peurs et les odeurs d’une Naples qui malgré ses facettes contradictoires reste un rêve pour tout le monde.

Soutenue par les harmonies de différents instruments baroques, la voix de Marco Beasley passe avec désinvolture d’un récitatif à une tarentelle, d’une sérénade à une chanson de musique légère, reconstruisant et réadaptant, au besoin, les textes des morceaux. Sa voix chaude restitue au répertoire napolitain élégance et délicatesse avec une juste dose d’ironie. Les arrangements, loin d’être banals, expriment la multitude de contaminations et de couleurs de cette musique de joie et de larmes.

Malgré l’ambition du projet et la difficulté d’oublier pour un moment les interprétations historiques de certains classiques, tout est beau, séduisant et très agréable à l’écoute.