- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Schubert jazzifié par Laurent David

Il y a une raison pour laquelle ce disque s’intitule « Schubert transgression », et ce n’est pas parce que, sur la pochette, la chanteuse Laurence Malberbe joue avec une paire de lunettes géantes « à la Schubert ». , bassiste qui se produit notamment aux côtés de Didier Lockwood, Erik Truffaz ou Yael Naim, propose des arrangements de lieder de Schubert, et le résultat est pour le moins déroutant.

Autour d’une ligne vocale intacte, l’accompagnement de piano est complètement réécrit en harmonie jazz, le plus souvent pour un quatuor à cordes. Dans le cas de lieder aussi célèbres, qu’on a forcément dans l’oreille, il est assez difficile d’apprécier ces arrangements qui paraissent évidemment artificiels et qui donnent beaucoup moins de relief au chant que l’original. Nacht und Traüme, accompagné uniquement d’accords à la basse, semble plus réussi, bien que l’effet soit décidément étrange. Privée de soutien « consonnant », , dont c’est le premier disque, n’est pas idéalement mise en valeur. Le Roi des aulnes, avec piano, laisse deviner une forte présence et un chant bien mené, quoiqu’assez épais. Les amateurs d’expériences stylistiques transgressives pourront tenter celle-ci.

(Visited 98 times, 1 visits today)