- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Oeuvres de piano pour la main gauche : nécessité ou curiosité ?

Après un premier volume centré autour de Ravel, Scriabine, Chopin, Saint-Saëns et Bach, le pianiste français entreprend un second volume qui mélange cette fois des noms inconnus ou peu connus – Blumenfeld, Sancan, Schulhoff – à de grands classiques. Mis à part l’arrangement assez osé il faut bien le dire pour une seule main du premier mouvement du concerto pour piano n° 4 de Camille Saint-Saëns, nous avons affaire à des œuvres originales.

La première impression qui vient à l’esprit se pose en matière de répertoire. Il est bien évident que de par leur nature, ces compositions restent marginales dans l’ensemble du corpus de chaque auteur. Mais au-delà de la simple curiosité et de l’attrait qui peut s’imposer à un moment donné à un compositeur de défier ses possibilités créatrices envers des morceaux pour lesquels l’idée même de polyphonie et d’harmonie rattachée à la nature du clavier est remise en cause, l’auditeur restera pour toute les œuvres présentées ici en étonnement constant.

À aucun moment en effet, nous n’aurons l’impression d’un vide, d’une phrase mal bouclée ou d’une harmonie creuse. Preuve que malgré des moyens volontairement limités, il est tout à fait possible de donner vie à la musique. Certes, au niveau du style, l’étude de Bartók ne ressemble en rien au Bartók que l’on connaît, mais peu importe. La conduite musicale fait tout oublier. La fantaisie d’Alkan de même que la Suite de Schulhoff et le prélude et fugue de Reger sont judicieusement placés au cœur du récital puisqu’ils en constituent les meilleurs moments, bien au-delà de la simple anecdote.

prévoit un troisième volume à paraître fin 2013. Eu égard à ces deux précédentes réussites, rien ne nous interdira de poursuivre avec lui l’exploration de ce répertoire méconnu qui transforme par moment la curiosité en nécessité.

(Visited 1 287 times, 1 visits today)