ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

24 préludes pour piano de… Florentine Mulsant

Depuis Chopin, la forme des 24 Préludes a été reprise par d’autres, Rachmaninov, Chostakovitch. Il faudra désormais compter avec , qui les a composés dans un souci revendiqué de continuité musicale avec les compositeurs de son arbre généalogique, Scriabine, Debussy, Messiaen mais aussi Dutilleux auquel l’œuvre entière est un hommage.

Est-ce l’alternance subtile de Préludes mélodiques, harmoniques, rythmiques et résonnants – selon les catégories établies par la compositrice -, est-ce l’économie de parole qui est forte de l’histoire musicale dûment assimilée, est-ce la relation particulière avec Paul Gagnaire son fils poète qui écrivit le poème « Tes Préludes » sur cette œuvre dont il suivit la création pas à pas avant de disparaître à l’âge de 20 ans en 2011, l’année de leur composition ? Ou est-ce la sensibilité et la connaissance intime qu’a de cette musique qui en magnifie leur concentration poétique ? En toute hypothèse, ces 24 Préludes distillent une combinaison de douceur mystérieuse – qui ne dédaigne pas d’être percussive – et de densité spirituelle. Leur réussite sonne de manière étrangement revigorante dans un monde dont la fureur peut nous accabler.

Plutôt qu’en ouverture, c’est davantage à la lumière de ce qui a été accompli dans les 24 Préludes qu’il convient d’écouter le complément qu’est la Symphonie n°1 pour orchestre à cordes composée en 2005 et créée par le Philharmonique de Radio France. Raffinement, mûrissement, inscription dans l’histoire musicale, on retrouve les caractéristiques  des Préludes, avec une évidence émotionnelle et sensorielle moins immédiate. L’ dirigé par qui en est le directeur musical, est dans les meilleures mains pour restituer les intentions de la compositrice.