ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Tchaïkovski boréal et survitaminé par Christian Lindberg

Le compositeur, chef d’orchestre et tromboniste aime les performances. Directeur musical de l’, naturellement situé au nord du cercle polaire, il grave la lecture la plus boréale de Symphonie n°5 de Tchaïkovski ; il s’agit d’une belle image de la mondialisation musicale car on peut désormais dire que des musiciens enregistrent Tchaïkovski, quelle que soit la latitude…

Tromboniste avant d’être chef, ne prend pas de gants et il impose un Tchaïkovski puissamment construit qui avance à l’énergie. Même si la force narratrice ne renvoie pas au fatum russe d’un Mravinsky ou d’un Svetlanov, la direction du chef garde le sens de la progression et de la tension indispensables à cette partition, trop souvent limitée à un concerto pour orchestre de parade. L’autre bonne surprise vient de l’orchestre que l’on n’attendait pas à un si haut niveau dans ce cheval de bataille du répertoire : la cohésion d’ensemble et la qualité des chefs de pupitre sont de rang international.  Bien évidemment, on pourra épiloguer sur une comparaison entre cette lecture et celles des grands chefs du passé ou du présent, il n’empêche à l’exception des gravures récentes de Mariss Jansons (BR) et Gustavo Dudamel (DGG), aucune autre lecture de notre époque peut rivaliser et  et ses Norvégiens se permettent le luxe de surclasser des chefs plus en vue : Tugan Sohkiev (Naïve), Vasily Petrenko (Avie), Manfred Honeck (Exton) ou Andris Nelsons (Orfeo).

En complément, le chef et ses musiciens offrent une suite tirée du Lac des Cygnes. Elle est arrachée au panache et au tempérament par un Christian Lindberg  sur-vitaminé, même si parfois un peu épais de trait.