- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Musique de chambre au Louvre : talentueuse jeunesse

, , et prêtent leur jeune talent à Fauré, Chausson et Mahler.

De ces quatre musiciens, aucun n’a trente ans. Et si l’ardeur de la jeunesse les porte, comme au début de l’opus 45 de Fauré, ils savent aussi entretenir la tension et soigner les nuances.

Ils proposent un beau programme de quatuors avec piano. L’opus 30 de Chausson ne pâlit pas au voisinage d’un des chefs d’œuvre de Fauré. On ne trouve pas dans cette interprétation l’épate qui tient souvent lieu d’intentions musicales, chaque geste collectif et individuel s’efforce d’avoir un sens. Le si bel Adagio de Fauré le prouve amplement, parce qu’il conserve un ton pénétré en étant donné à mi-voix. Fermeté du chant initial, recueillement du mouvement lent, cantabile simple et souriant du IIIe mouvement : les qualités sont nombreuses aussi dans Chausson, même si le Finale s’essouffle un peu.

Le Quatuor avec piano de Mahler est une œuvre de jeunesse, dont seul le premier mouvement est achevé. Un essai assez réussi pour produire son effet, d’autant que les musiciens choisissent d’accentuer le contraste entre le thème principal et le thème secondaire. Mais plus que les jeux de tempos, c’est la qualité du dialogue qu’ils semblent rechercher, dans cette pièce comme tout au long de ce programme. L’alto et le violoncelle se distinguent par une présence vibrante et colorée. Le piano et le violon dispensent des bonheurs d’expression, mais savent aussi s’effacer. Bref, on atteint souvent la concentration qui caractérise la grande musique de chambre.

Photo : (c) B.Ealovega

(Visited 447 times, 1 visits today)