ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Questions à 41 pianistes français

Cet ouvrage recense les réponses de 41 pianistes concertistes à une série de questions selon un schéma identique : une note biographique, une discographie et une interview.

Ces 41 pianistes mènent souvent une carrière internationale tout en étant enseignants. Ils appartiennent à des générations différentes, de ceux qui sont nés avant la Seconde Guerre mondiale et considérés comme grands maîtres (Christian Ivaldi, Philippe Entremont, Gabirel Tacchino ou encore Dominique Merlet) jusqu’aux jeunes de la génération des années 1980 ayant établi une solide carrière (David Kadouch, François Dumont, Bertrand Chamayou). Leurs propos, qui révèlent la réalité de leur vécu ainsi que la personnalité de chacun, sont tous extrêmement intéressants.

L’interview est constituée de questions similaires, sauf quelques variantes, et commence par : « Pourquoi et comment avez-vous commencé à étudier le piano, dans quelles circonstances ? » ; « Un mot sur le Conservatoire Supérieur de Musique de Paris » ; « Votre plus lointain souvenir musical ». Une partie des questions concernent les aspects techniques (manière d’étudier, nombre d’heures devant le piano…), une autre sur l’enregistrement (comment préparer les séances d’enregistrement, que représente le disque…), et encore une autre sur la vie de concertiste (la vie en tournée, la façon d’appréhender la scène…).

Les questions dont les réponses se divisent nettement en deux, positive et négative, sont celles sur le Conservatoire, sur l’enregistrement et sur le « compte à régler avec le piano ». Certains ont appris tout au Conservatoire (avec plaisir ou comme une torture, cela peut varier aussi) alors que d’autres le servaient comme une formalité pour officialiser leur diplôme. Quant à l’enregistrement, si les uns le considèrent comme un lieu d’exploration artistique, d’une réflexion musicale, les autres pensent que cela prend trop de temps et provoque autant de fatigue…

En revanche, aux questions « quelle différence selon vous, entre jouer du piano et travailler le piano » ; « Être pianiste, est-ce un métier ? » ; et « La carrière peut-elle être une contrainte ? » les réponses convergent. On dit à la première « non, il ne doit pas y avoir de différence », à la deuxième « Oui » avec une explication toutefois très différente pour chacun, et à la troisième « Quelle carrière ne serait pas une contrainte ? ».

On constate au fil des pages que les questions de prime abord simplissimes ne le sont finalement pas, et on prend un plaisir de découvrir les réponses si variées, et la manière qu’a chacun de répondre : philosophique, pragmatique, très terre à terre, un peu à côté…

Un autre plaisir est de retrouver des grands noms d’autrefois, comme Vlado Perlemuter, Marguerite Long, Pierre Sancan, Jean Hubeau, Lazare Lévy et bien d’autres, avec les descriptions de leurs caractères, ce qui leur redonne la vie.

Tout en sachant que l’auteur n’a jamais pu interviewer tous les pianistes français, et qu’il fallait procéder à un choix, on regrettera cependant l’absence de musiciens importants comme Jean-Philippe Collard, Alexandre Tharaud ou Roger Muraro.