ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

La Symphonie des lamentations de Górecki revisitée par Colin Stetson

Evoquée il y a peu dans nos colonnes, la Symphonie n° 3 « Chants des lamentations » a propulsé le compositeur polonais (1933-2000) sur le devant de la scène internationale lors de sa création au Festival de Royan en 1977.

Cette œuvre troublante, sincère et sombre a connu quelques gravures de premier plan qui selon nous se suffisent amplement à elles-mêmes. Et voilà que le saxophoniste et poly instrumentiste américain (né en 1977 dans le Michigan) s’empare du chef-d’œuvre qu’il baptise Sorrow en même temps qu’il la revisite avec respect d’une part et lui ajoute d’autre part un regard personnel. Stetson assure que « nous connaissons tous ces moments où une œuvre musicale nous transforme et c’était un de ces moments pour moi ». Tout en conservant soigneusement et respectueusement la structure générale de la partition de Górecki, il ajoute à l’orchestration déjà généreuse, stupéfiante des bois, des synthétiseurs et des guitares électriques. Cette approche « addition » selon le qualificatif de Stetson aboutit à plusieurs reprises à une sursaturation de la masse sonore, à une profusion d’ajouts dans le registre grave et à des élans autoritaires confiés à la batterie discutable, jouée par . La voix de s’impose au niveau des interprétations de référence et ne dénature pas la version originale. Alors cette intervention est-elle intempestive, convaincante, judicieuse ? Apporte-t-elle un bénéfice patent au célèbre chef-d’œuvre d’ ? Une chose paraît sûre, Stetson aime sincèrement cette musique et la respecte… en grande partie.