ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Tanz im August : harmonie désordonnée au Ballet Cullberg

Tout comme Sunny d’Emanuel Gat programmé au Montpellier Danse 2016, Figure a Sea du a également été présenté au Tanz im August 2016 (quelle originalité, merci les programmateurs !). Une pièce qui explore les possibles infinis d’un océan de mouvements, bercée par une partition de sons composée par . Corps et musique fusionnent et activent ainsi la conscience du danseur et du spectateur…

Figure de la danse post-moderne américaine (et membre de l’ébouriffant new-yorkais !), collectionne depuis les années 60 des enchaînements de pas, des listes de mouvements. Chaque partie du corps de ses danseur(ses) s’exprime de manière équivalente. Leur perception de l’espace et du temps, en contrepoint, constitue l’essence même de la danse, ce que la chorégraphe américaine nomme « pratique ». fait confiance à l’intelligence poétique des corps, en déplacement continu. Elle ne dit pas aux corps des danseur(ses) ce qu’ils ont à faire car ceux-ci sont leurs propres professeurs.

Figure a Sea expose dix-sept danseur(ses) en perpétuelle évolution, à la technique précise et à l’expression minimaliste. Le spectateur tente de poser son regard sur l’un d’entre eux. Difficile de focaliser son attention tant la gestuelle est chargée et le mouvement constant. Sans argument autre que la danse elle-même, les corps flottent, s’arrêtent, se figent au sol, comme pour mieux anticiper la suite. Puis, ils repartent en sautillant ou en pirouettant. Le vocabulaire moderne est parsemé de touche classique : grands jetés, cabrioles, échappés, couronnes s’invitent succinctement à l’abondant repas chorégraphique. L’espace s’anime et se remplit de duos, de trios, d’ensembles, entre unité et individualité. Des pauses esthétiques succèdent à des harmonies éparpillées.

La dynamique d’ensemble est parfois perturbée par une danseuse qui n’a pas réussi à trouver sa moitié ou par un danseur « classique » qui nous propose un exercice de dégagés d’une propreté irréprochable, niché au milieu d’un capharnaüm d’individus. Mais jamais ces derniers ne se cognent : pas de conflits ni de confrontations, aucun fil conducteur si ce n’est que la danse. Une vague de va-et-vient permanent qui traduit avec justesse les aléas de l’existence, ses tensions et ses abandons, entre gravité et fluidité.

Crédits photographiques :  © Urban Jörén ; Vidéo ©