ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Un nouvel orgue original pour Charolles

L’arrivée d’un orgue neuf dans la cité est toujours un évènement d’importance, pour sa population tout d’abord et puis pour ce qu’il va apporter au niveau émotionnel et musical. L’originalité même de cet instrument, inspiré par la facture du XVIIe siècle, nous plonge dans la découverte de sons à la fois nouveaux et retrouvés.

Ce livre-disque est inspiré de la célèbre collection Harmonia Mundi des années 60 que tout collectionneur et amateur d’orgue connait bien. Elle présentait alors un livre inséré dans une pochette accompagnée d’un 45 tours. Une série d’orgues historiques européens s’était constituée tout au long des années. Un volume particulier fut celui de Michel Chapuis à l’orgue de Souvigny, assez proche de Charolles. On admirait alors de belles photos en noir et blanc soutenues par un texte de qualité relatant jusqu’aux péripéties de l’enregistrement. Michel Chapuis, insensible au froid offrait quelques versets magiques de Gaspard Corrette.

Le présent ouvrage reprend ce concept efficace. On y trouve divers chapitres qui retracent une histoire de treize ans, une aventure humaine, l’arrivée d’un orgue dans son territoire et à l’accent français. À Charolles, petit bourg de Saône-et-Loire, ce fut une fête pour la population, dont témoignent de nombreuses photos. Ensuite l’orgue est abondamment décrit, au travers de textes à la fois pointus mais abordables pour le lecteur non initié qui cherche à connaître les divers paramètres du nouveau venu. On apprécie le choix d’un orgue au style marqué par le XVIIe siècle, époque où un tronc commun sonore existait encore en Europe et privilégiait la polyphonie. Évoquant plus précisément la France, cet instrument construit par la manufacture Blumenroeder se rapproche assez finement de l’orgue que connut , grand maitre rouennais et auteur du premier grand livre d’orgue français.

Le CD qui s’insère dans le livre nous offre à la fois un programme musical assez peu connu mais judicieusement adapté aux possibilités acoustiques de cet orgue original. De nombreuses transcriptions ponctuent le déroulement du programme, rappelant qu’à cette époque les partitions pouvaient souvent servir pour toutes sortes d’instruments. On retrouve ainsi des Fantaisies pour viole de Moulinié ou de Charpentier pour l’occasion jouées à quatre mains, comme cela se pratiquait couramment et qui sont un ravissement. Un air de Purcell tiré de l’Ode à sainte Cécile devient ici un récit de cromorne en taille à une et deux parties, apte à concurrencer les plus beaux exemples rencontrés dans les livres d’orgue français.

L’orgue est fruité, racé, apportant un son nouveau qui nous enseigne sur les couleurs du XVIIe siècle, comme si nous avions déjà affaire à un instrument historique. Construit suivant les principes de la facture ancienne par Quentin Blumenroeder et son équipe, doté de 27 jeux sur 4 claviers et pédalier, on se plaît à écouter Titelouze ou Racquet avec un maximum d’exactitude sonore.

, claveciniste et organiste, déjà remarqué à plusieurs reprises dans le monde du clavier baroque a construit en spécialiste un programme qu’il interprète en suivant les principes même préconisés par les anciens. le rejoint pour les œuvres à quatre mains dans une même verve jubilatoire. On ne saurait assez féliciter l’équipe associative qui a mené ce projet jusqu’à sa réalisation en 2016, le facteur d’orgue qui a proposé un orgue typé, unique en France, ouvrant sur un répertoire immense et les organistes qui ont su faire scintiller cet orgue comme un diamant. Une expérience musicale à connaitre et à suivre, assurément.