ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

À l’écoute du silence avec Lucie Prod’homme

Comment composer le silence ? Voilà une proposition qui interpelle et sur laquelle s’est penchée la compositrice Lucie Prod’homme dans Leçon du silence, sachant, avec John Cage, que le silence n’existe pas. Raison de plus pour tendre l’oreille…

Dans un renversement des rapports habituels, ce sont ici de courtes propositions bruitées, crissements, impacts brefs et épars, souffle de bruit blanc, émissions gutturales, qui articulent le silence, lui donnent des bords et créent la tension de l’écoute dans le premier des cinq mouvements qui forment le cycle électroacoustique Leçon du silence (2012-2015).

Si les titres, « j’ai un grain et je craque », jouent avec les mots, le propos n’est rien moins que sérieux, nous mettant à l’écoute d’un univers sonore raréfié et fragmentaire, conférant au silence une énergie, une densité et une qualité temporelle toujours modifiées. Le silence grésille doucement dans « Comme un malentendu » (mouvement 3) évoluant d’all niente al niente, ou presque…

Son et silence s’articulent l’un l’autre dans « Étire-toi de là », la pièce la plus ciselée des cinq, la plus animée également où la voix participe de ce théâtre étrange aux morphologies distendues. Les tonitruances au départ de « tu es démasqué » sont une fausse piste. Le silence retombe aussitôt, agacé par un léger « grillottement » et autre frémissement qui viennent l’innerver. Autant de stratégies imaginées par la compositrice dans ce projet original et finement conduit, pour mettre l’oreille à l’affût et faire entendre le monde autrement.