ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

La Morra, splendeur du ciel

Nouvelle découverte datant de six siècles : voilà ce que nous propose l’ avec son Splendor da ciel.

Le nouveau disque de l’, spécialisé dans le répertoire de la fin du Moyen Âge et du début de la Renaissance, se consacre au vaste répertoire polyphonique du XIVe et du XVe siècle dans le contexte spécifique de la production manuscrite florentine de la fin du Moyen Âge, soit durant le siècle que l’on nomme aujourd’hui le Trecento. Deux sources à l’origine de ce disque : le Codex Squarcialupi (ca. 1410-1415) également à l’origine de la couverture de ce CD, et le Palimpeste de San Lorenzo, le palimpseste étant un manuscrit dont le texte original a été effacé pour réutiliser les 111 feuillets du parchemin, et qui a été découvert au début des années 1980 dans une église à Florence.

D’abord illisible, le contenu musical de ce palimpseste (devenu un registre administratif) fut rendu visible grâce à une opération d’imagerie de pointe avec une caméra multispectrale menée par le Centre for the Study of Manuscript Cultures de l’université de Hambourg en 2013. C’est au final plus de 200 chansons que l’on a fait resurgir et que l’ensemble La Morra porte aujourd’hui à nos oreilles.

Menée par Corina Marti et Michał Gondko, cette interprétation se fonde sur les descriptions littéraires de pratiques d’exécution de l’époque comme sur des représentations visuelles grâce à des fresques et des manuscrits enluminés. Par le biais simplement de voix ou en combinant le chant et les instruments judicieusement, la musique qui se propage est fluide, légère et mélodique. Œuvres datant de plus de six siècles, il est normal que certaines soient incomplètes. L’expertise de ces interprètes leur offre une seconde vie en rehaussant les sonorités, en inversant les pôles entre les parties de ténor, cantus et contre-ténor en doublant le ténor à l’octave par exemple. Entre démarche musicologique et imagination artistique, l’ensemble La Morra a clairement trouvé un bel équilibre pour porter un sujet universel : l’amour pardi !