Le Trio Metral, fratrie romantique avec Mendelssohn

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Felix Mendelsohn (1809-1847) : Trios avec piano n° 1 op. 49 et n° 2 op. 66. Trio Metral. 1 CD Aparté. Enregistré à l’église du Bon Secours (Paris 11e) en avril et mai 2018. Notice en français et anglais. Durée : 57:15

 

metral-3000-1024x1024Le nous plonge dans l’essence du romantisme, où la fièvre chante le désespoir du bonheur, le cœur entre les mains, à genoux devant l’autel de la passion. Une interprétation qui marque par sa force de persuasion.

Ex enfant-prodige, Félix Mendelssohn a le sens de la mélodie, c’est peu de le dire. De ses concertos pour violon jusqu’à son octuor, le compositeur n’a de cesse de transcrire ces chants qui expriment la fulgurance de nos passions. Né l’année de la mort de Haydn (autre maître du trio), en 1809, Mendelssohn transforme la forme classique en un feu de tourments exaltés. Dans ce contexte, le ose être romantique, c’est-à-dire tel que la musique a besoin qu’elle soit. Le jeu des cordes est porté par une tension continue, à la fois sensuelle et expansive. Pas de notes blanches, pas de relâchement dans le vibrato intérieur mais voluptueux. Violon et violoncelle parlent d’une même texture de voix, chaque note est prononcée comme une syllabe capitale. Pourtant, jamais de pathos, même si Mendelssohn a parfois de quoi nous faire pleurer.

Un piano dense, puissant comme les éléments de la terre sur laquelle les âmes humaines cherchent la lumière. Un romantisme où les couleurs chatoient, où les blessures de l’âme finissent toujours par se refermer. Nous sommes enveloppés par cette conversation passionnée, fusionnelle, bouleversante à bien des égards. Mendelssohn est servi par une interprétation où l’on sent la tradition des maîtres du trio, sans doute avec la tendresse en plus. La fougue n’exclut pas la gravité, ni la profondeur des sentiments.

Le Trio Métral, qui a fait forte impression dans le deuxième Trio de Mendelssohn au festival des Nuits romantiques l’année dernière, a remporté de nombreuses récompenses dont dix premiers prix, notamment au concours international Joseph Haydn de Vienne en 2017 : premier prix, prix du public et prix de la meilleure interprétation des trios de Joseph Haydn. Voici un enregistrement qui marquera sans nul doute leur chemin musical.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.