ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Le Ballet Royal de Flandre en majesté à La Villette

Le Ballet Royal de Flandre à La Villette pour une recréation très attendue de pour sa propre compagnie, Memento Mori, et une reprise du duo Faun.

Quelle belle compagnie ! Des danseurs vigoureux et solides et des filles longilignes aux superbes lignes. , directeur artistique du Ballet Royal de Flandre, tire le meilleur de ces magnifiques interprètes dans Memento Mori, créé il y a moins de deux ans pour les Ballets de Monte-Carlo. Autre vedette de la pièce, l’impressionnant dispositif lumineux en forme de soucoupe volante qui couronne le plateau, jouant de ses différents niveaux de cercles concentriques au fil du spectacle.

La pièce est ambitieuse, sans doute trop. À vouloir embrasser le temps qui passe, Sidi Larbi Cherkaoui s’enlise parfois dans un propos confus, porté par des voix dissonantes, portant sur la mort et le mystère de la vie. Après une dizaine de minutes, un puissant tableau central fait enfin ressortir deux élus, un homme et une femme, revêtant des manteaux mordorés et impulsant une puissance dramaturgique.

La structure du ballet devient de plus en plus lisible en avançant vers sa conclusion, nous offrant de splendides moments de danse, comme ces duos à l’unisson, constitués de portés complexes et ciselés. On voit alors toute la technicité de ces danseurs, aussi à l’aise dans l’adage que dans la marche cadencée rythmée par la musique de .

C’est le même art du « pas de deux « que Sidi Larbi Cherkaoui déploie dans Faun, avec un extraordinaire danseur, , véritable animal à la fois insouciant et aux aguets. Quand il aperçoit sa partenaire, interprétée par Nicola Wills, on croit vraiment voir une bête émoustillée. Alternant partition originelle de Debussy et flûtes indiennes signées , le duo se poursuit alors avec une grande sensualité, dans un décor luxuriant composé d’une toile représentant une forêt et d’un sol figurant un sous-bois, constitué d’une mosaïque de lumières. L’effet est apaisant dans l’atmosphère caniculaire de la Grande Halle de La Villette.

Crédits photographiques : Image de une © Alice Blangero ; Image article © Filip Van Roe