- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Envolées lyriques et saxhorns ibériques chez Klarthe Records

Pour les beaux jours, Klarthe défend les couleurs espagnoles avec deux enregistrements complémentaires de musique du XIXe et du début du XXe siècles.

Le répertoire de la musique classique espagnole se singularise par les accents ibériques venus des profondeurs de l’arène ou du cante jondo du flamenco. Ces images folkloriques, bien connues de tous, se traduisent sans ambiguïté à travers les deux récentes publications du label Klarthe Records : par leur pochette respective tout d’abord où les tenues traditionnelles flamboient entre couleurs et ombres ; par leur titre ensuite avec España pour le premier ou bien Suspiros de España pour le second.

Mais même si la musique ibérique transpire de ce folklore omniprésent, les compositions du XIXe et du début du XXe siècle ne sauraient se limiter à cela. Formés à la Schola Cantorum à côté de Claude Debussy, Maurice Ravel ou encore Vincent d’Indy, les grands compositeurs de cette époque que sont Manuel de Falla, Enrique Granados, Federico Mompou, Issac Albeniz et bien d’autres, s’inspireront de l’écriture française et influenceront à leur tour des compositeurs aussi différents que Franz Liszt, Emmanuel Chabrier ou bien encore Georges Bizet dont trois extraits de Carmen font l’objet d’un arrangement judicieux interprété avec fougue par les instruments à vent.

Le est un ensemble d’instrumentistes composé de saxhorns, soit un « tuba français » aux couleurs brillantes et rondes véhiculées par un jeu virtuose étonnant mais surtout idéal pour ce répertoire. Le quatuor propose une démarche fédératrice : celle de la généralisation de transcriptions pour un instrument bien atypique, et cela afin de redécouvrir de grands classiques de cette musique, affirmant par cette singularité un caractère certain qui ne peut que séduire.

Du côté de la soprano Géraldine Casey et du pianiste , c’est plutôt la découverte d’un répertoire oublié que leur enregistrement España propose. La programmation est conçue autour de la voix de chanteuse : un soprano colorature peu entendu dans un répertoire lyrique qui affirme plutôt des mezzos ou des sopranos lyriques. Les plus belles découvertes seront pour nous les Canciones de Juventud, soit les mélodies de jeunesse de Manuel de Falla, ou la poésie de Federico Mompou dans Damunt de tu Només les flors, mais d’autres trouveront à s’extasier à l’écoute des vocalises typiquement coloratures dans Elegía Eterna d’Enrique Granados ou dans Coplas de Curro Dulce des Canciones Clásicas españolas de Fernando Obradors, qui font ressortir la finesse impressionniste typiquement parisienne que le raffinement de l’accompagnement du clavier déploie avec justesse.

L’influence française se retranscrit donc par l’instrumentation choisie, que ce soit pour les vents ou la voix, avec une chaleur ibérique bien marquée.

(Visited 357 times, 1 visits today)