ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Musique pour violon, violoncelle et piano de Guillaume Lekeu

Emporté par la fièvre typhoïde à l’âge de 24 ans, celui que l’on surnomma le « Rimbaud de la musique », n’eut pas assez de temps pour constituer un abondant catalogue. Les deux œuvres proposées ici, deux pièces magnifiques font devenir les chefs-d’œuvre que aurait pu donner au monde.

La Sonate pour piano et violon en sol majeur, sans doute la partition capitale de Lekeu, date de l’été 1892 et sa création triomphale eut lieu à Bruxelles en mars 1893 sous les doigts du réputé Eugène Ysaÿe. La maîtrise technique du jeune maître, sa capacité à contrôler son lyrisme débordant, son habileté singulière à apparier les deux instruments, son flux mélodique opulent, concourent à rendre captivante l’écoute de l’œuvre. Tous ces traits se dégustent dès le mouvement initial noté Très modéré, chantant et mélodieux. La partie centrale, Très lent, avec son violon songeur et son inspiration populaire conduit au final gaillard et passionné intitulé Très animé, construit sur deux thèmes contrastés. Le tout évolue avec l’aisance d’une brillante assurance juvénile exemplaire.

Si Lekeu fut manifestement influencé par les esthétiques de César Franck, de Vincent d’Indy et de Richard Wagner, le Trio pour piano, violon et violoncelle (1890) s’en affranchit quelque peu. Ses défauts, à savoir un excès de bavardage parfois, une certaine austérité ailleurs, un manque d’autocritique ici où là, aboutissent certes à une œuvre imparfaite par ces aspects, mais remarquable et inoubliable également par sa flamme authentique et son flux sonore charmant et aimable.

Pour assurer la défense de ces œuvres de chambre essentielles et sincères de , trois musiciens portugais mettent tout leur art, manifestement grand et noble, au service de cette musique qu’ils concourent à rendre si attachante par leur jeu irréprochable, enthousiaste, passionné et entraînant.