ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Marc Mauillon chante Fauré et ses poètes

Musicien éclectique, revient à la mélodie française avec cet album tout entier dévolu à , entouré de sa complice de toujours, au piano.

Nouveau jalon d’une discographie comprenant déjà des Mélodies de la Grande Guerre, Pelléas et Mélisande et les Leçons de Ténèbres de Michel Lambert, ce dernier opus plein de charme présente de multiples attraits qui tiennent, en premier lieu au choix des textes permettant de retracer quasiment toute la carrière du compositeur, en second lieu à la beauté de la prosodie fauréenne qui jaillit, ici, comme une évidence dans une symbiose totale entre musique et poésie, enfin et ce n’est pas le moindre, à la qualité superlative de l’interprétation du baryton et de la pianiste unis dans une indissociable complicité.

Par ses nombreuses mélodies Fauré s’inscrit dans le renouveau poétique français du XIXᵉ siècle, défendu par Victor Hugo, Baudelaire, Gautier, Leconte de Lisle, Verlaine, Villiers de l’Isle Adam, Richepin ou Catulle Mendès, mais aussi par des auteurs moins connus comme Albert Samain, Armand Silvestre, Louis Pomey, Marc Monnier, Sully Prudhomme, sans oublier Romain Bussine, auteur du célèbre « Après un rêve », dont Fauré fit la connaissance dans le cercle des amis de Pauline Viardot.

Sa première mélodie « Le Papillon et la Fleur » fut composée en 1861, à l’âge de 16 ans, tandis que son cycle vocal « L’Horizon chimérique » date de 1921, trois ans avant sa mort, c’est dire combien cette forme musicale occupe une place d’importance dans l’œuvre du compositeur français.

Ravel avait déjà remarqué, en son temps, l’exceptionnelle fluidité de la déclamation fauréenne, où la musique suit parfaitement les inflexions de la voix. Ce disque en fournit encore un vibrant exemple, dans le style léger de la romance de ces premières compositions, comme dans le lyrisme plus appuyé de ses mélodies plus tardives oscillant entre drame et mélancolie.

Face à une telle qualité poétique et musicale, le timbre si particulier de Marc Mauillon, d’un naturel confondant, la souplesse de sa ligne de chant sans aucune afféterie, sa diction irréprochable, sa tessiture étendue dans l’aigu, son sublime legato, soutenus par le piano très poétique, riche en couleurs et déployant de magnifiques contre chants font de cet album un moment rare, le rendant incontournable pour tous les amoureux de la mélodie française.