- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Impressionnante Histoire de l’opéra français chez Fayard

Le deuxième volume de l’impressionnante Histoire de l’opéra français dirigée par Hervé Lacombe a été récompensé par l’Académie des Beaux-Arts en obtenant il y a quelques jours le Prix René Dumesnil.

Répertoire mal-aimé, ou simplement oublié, l’opéra français a fait l’objet au tournant du XXᵉ et du XXIᵉ siècle d’une lente redécouverte sur son territoire national comme dans le reste de l’Europe et même de l’autre côté de l’Atlantique. Grâce à ce courant, l’auditeur d’aujourd’hui perçoit désormais que Carmen, Faust et Les Contes d’Hoffmann cachent en vérité un nombre foisonnant d’ouvrages lyriques tout aussi attachants et sensibles.

Cet ouvrage musicologique impressionne d’abord par le nombre de contributeurs voués à ce travail particulièrement ambitieux : un comité scientifique composé de Joël-Marie Fauquet, Isabelle Moindrot et , pas moins d’une soixantaine de chercheurs, et la direction avisée d’Hervé Lacombe. Si la densité de ces 1264 pages peut effrayer au premier abord, elle est à la hauteur des attentes d’un lecteur qui souhaite une vision parfaitement complète du sujet proposé. En cela, cet ouvrage y répond admirablement, les approches variées se complétant à merveille, mêlant politique, sociologie, économie, esthétique et bien sûr le chant et la musique ! La vie lyrique française du XIXᵉ siècle y est peinte dans toutes ses couleurs, dans toute sa diversité, dans toutes ses évolutions et ses thématiques pour une lecture autant globale que détaillée : un exploit.

Même s’il peut sembler réservé à un lecteur averti, la qualité de style des différents intervenants permet à un novice motivé de s’aventurer dans une exploration savoureuse qui pourra agrémenter les propositions scéniques qu’il aura la possibilité (bientôt on l’espère !) d’apprécier dans un théâtre. La table des matières, logique et précise, est une parfaite boussole pour cerner facilement la « trajectoire » choisie : le prologue vise à établir les conditions d’existence de l’opéra, dans son rapport avec la politique et l’organisation du territoire. Il présente aussi les principaux acteurs, du directeur au chanteur, et la mécanique d’élaboration du livret à la partition. La première partie « Créations et répertoire » est un récit chronologique qui progresse en suivant les grandes étapes de l’évolution de l’opéra français selon le contexte politique et la volonté des institutions, l’un comme l’autre justifiant souvent le renouvellement du répertoire. La deuxième partie, « Production et diffusion » sort d’une approche proprement historique pour aborder les moyens financiers, logistiques et immobiliers d’un genre créé principalement à Paris pour ensuite voyager en province. La troisième partie, « Imaginaire et réception », s’attache à approcher l’art lyrique selon ses différents angles d’approches que sont les thématiques des livrets, ses interprétations, la place qu’il occupe au cœur de la société française et sa présence dans les arts et la littérature, le reliant intrinsèquement tout au long des démonstrations avec les différents genres du théâtre parlé.

Et toujours dans l’objectif de faire vivre ce répertoire oublié, Hervé Lacombe compose à chaque fin des vingt-et-un chapitres de ce livre, une « galerie des illustres » pour rendre hommage aux interprètes de l’époque qui ont fait naître et vivre l’art lyrique français du XIXᵉ siècle. Finalement personne n’est oublié : compositeurs et chanteurs, mais aussi librettistes, directeurs de théâtre, décorateurs, politiques, censeurs, critiques, publics…

Curieusement, cette première publication correspond au deuxième volume de cette entreprise en trois tomes, le premier « Du Roi Soleil à la Révolution » et le troisième « De la Belle Époque au monde globalisé » n’étant pas encore parus. Nous conseillons donc au lecteur de réserver une place de choix dans sa bibliothèque pour ces deux prochaines publications.

(Visited 716 times, 1 visits today)