- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Noëls baroques français par Frédéric Deschamps à l’orgue monumental de Rieti

La fin de l’année est propice aux éclosions des disques de Noël. Celui-ci propose un programme original de pièces françaises classiques interprétées par , jeune organiste de grand talent qui se retrouve ici sur un orgue taillé à la mesure de ces œuvres flamboyantes.

La discographie offre déjà une grande quantité d’enregistrements de Noëls baroques français qui ont toujours fait le bonheur des mélomanes. Les organistes se sont laissés séduire par ces belles mélodies anciennes que quelques compositeurs savants ont su élever à la gloire de l’orgue classique français.

On retrouve ici les maitres habituels auxquels se sont joints certains autres qui n’avaient pas écrit initialement pour l’orgue. , organiste de la chapelle royale à Versailles demeure le plus grand des « noëlistes » avec un recueil de douze pièces, dont on entend ici une belle cantilène sur le thème célèbre Une jeune fillette. D’autres, écrits par divers organistes-compositeurs dont Jean-François Dandrieu, ou offrent un panorama des différents styles d’écriture où la variation occupe une place de choix. On pourra se délecter à l’écoute du Noël en Tambourin de , tel une entrainante farandole ornée du jeu de rossignol. Pour autant, c’est vers d’autres terres moins connues que nous entraine . Le livre de Noël de Joseph Benaut, musicien ecclésiastique au moment de la Révolution, est une découverte intéressante qui introduit des mélodies différentes, construites sur une harmonie simple et charmeuse. Six courts Noëls permettent l’exploration de divers mélanges sonores de l’orgue tout en se promenant en Europe avec les Noëls flamands, anglais, picards et italiens….

Deux autres musiciens versaillais, Delalande et Charpentier, composèrent eux aussi des Noëls, mais pour les instruments et souvent insérés dans des œuvres de circonstance dont le fameux In Nativitatem de NSJC H. 482. Par la profondeur même de cette œuvre on entendra ici avec étonnement le grand fond d’orgue en 32 pieds de l’orgue de Rieti, un mélange qui puise à la fois sa force auprès des tuyaux les plus graves et les plus doux : un moment d’intense émotion. Ces transcriptions inédites dues à Frédéric Deschamps sont du meilleur effet grâce au toucher de l’organiste, habitué à ces mécaniques de claviers à l’ancienne comme à la cathédrale d’Albi où il est organiste titulaire. De plus un tel instrument doté de 57 jeux se doit d’être registré d’une bonne manière, celle-là même décrite par les auteurs et aussi par le célèbre Dom Bédos de Celles, auteur d’un grand traité de facture d’orgue consacrant un chapitre entier à la manière d’utiliser et de bien mélanger les jeux. Ces conseils sont suivis et l’on entend ainsi cet instrument dans toute sa pureté. Le remarquable et unique travail de construction de Barthélémy Formentelli repose à la fois sur l’Art du Facteur d’orgue, traité de Dom Bédos pour la partie sonore et sur l’Art du menuisier d’André-Jacob Roubo pour le buffet, orné de splendides sculptures.

Grâce à une prise de son tout à fait réaliste et de grande dynamique, ces vieux Noëls français sonnent en gloire avec un effet d’éblouissement tels que pouvaient les entendre les auditeurs du XVIIIᵉ siècle. Le grand Jeu réunissait les timbres les plus sonores en un ensemble vif, grave et éclatant de très grande force et cela représentait alors ce que les fidèles pouvaient entendre de plus intense dans le monde qui les entouraient à cette époque. On retrouve ces sensations dans ce disque, dont le fil conducteur reste ces merveilleuses mélodies connues de tous où chacun se sent bien. Frédéric Deschamps y est tout à tour rêveur, poète inspiré, profond et virtuose. Un disque idéal pour célébrer Noël.

(Visited 257 times, 1 visits today)