- ResMusica - https://www.resmusica.com -

L’ensemble Canticum Novum dans l’univers arabo-andalou

L’ensemble nous propose un voyage musical dans la péninsule ibérique médiévale au travers de différents recueils historiques. Une manière d’exprimer l’art des trois cultures d’Al-Andalus, grand territoire de l’Ibérie et du sud de la France.

Ce programme musical, à la matière dense, nous offre en musique une des pages d’histoire européenne les plus bouillantes. La péninsule ibérique médiévale et musicale s’étend au delà de la frontière des Pyrénées jusqu’à Montpellier. Depuis le VIIIᵉ siècle les diverses communautés des trois cultures religieuses du territoire d’Al-Andalus, ont imprimé diverses empreintes en fonction de leurs origines et de leurs traditions. Loin d’être en opposition ou en conflits permanents, ces diverses communautés furent au contraire une opportunité à des échanges entre les hommes, dans leur besoin culturels et religieux.

On pourra entendre ici tour à tour la culture arabo-musulmane avec un genre poétique, le Mouachah, puis des compositions chrétiennes avec le Codex de Montpellier au XIIᵉ siècle regroupant des motets et d’autres recueils liturgiques dont le Codex Calixtinus ainsi que d’autres de tradition galaïco-portugaises avec les Cantigas de Amigo et de Santa Maria. On découvre les complexités historiques et de brassages multiples, dans cette partie particulièrement fertile de l’Europe. Les Mouachah arabo-andalous, poèmes de l’Andalousie islamique nous parlent de passion, d’amour mais aussi de souffrances. Les Cantigas de Santa Maria relatent des miracles de Marie, le Cantigo de Amigo évoque le pèlerinage à Santiago de Compostela tandis que le Codex de Montpellier, lui aussi très poétique nous parle de Marie et de l’espérance en son Seigneur.

Le programme de reprend et emprunte ces diverses pistes, comme un voyage au cœur de ces grands territoires que constituaient Al-Andalus de l’Andalousie à l’arc méditerranéen français. Par un bariolage subtil, le programme nous entraine vers ces traditions vocales et instrumentales. dirige ses musiciens, participe au chant, aux côtés de Barbara Kusa et Lise Viricel, envoûtantes et enivrantes de leurs voix fruités et sensibles. Les musiciens font usage d’instruments caractéristiques de ces cultures médiévales, certains venus d’Afrique du Nord ou du Moyen-Orient : les vièles, la harpe, le oud (luth), le kanun (cithare) et toutes sortes de flûtes et de percussions maitrisés et magnifiés par leurs interprètes.

Comme il le précise dans le livret, le label du Centre culturel de rencontres d’Ambronay, soutient une nouvelle fois des musiciens venus défendre des répertoires anciens souvent oubliés, à la frontière entre mémoire et spectacle vivant. L’émerveillement, tel pourrait bien être le sentiment dominant cet album, qui, par une étude approfondie des répertoires liés à Al-Basma (qui signifie « empreinte ») offre ici des versions essentielles, par la compréhension même de l’âme ibérique.

(Visited 283 times, 1 visits today)