LSO Live

Noseda_chostakovitch8_LSO0822

Débuts de Gianandrea Noseda au LSO avec Chostakovitch

Pour entamer son mandat de premier chef invité du London Symphony Orchestra, Gianandrea Noseda démarre concerts et enregistrements avec Dimitri Chostakovitch.  Après une Symphonie n° 5 publiée en juin dernier mais disponible uniquement en téléchargement et sur les plateformes musicales courantes, le label du LSO investit en faisant paraître en ce début d'automne la Symphonie n° 8 en format SACD hybride. Si la publication est rapprochée, deux années séparent ces enregistrements, et la différence est très sensible. ...
Cover_LSO3042_BD_DVD_3000px_W_1024x1024

Lecture trop distanciée de Simon Rattle de la n°8 de Bruckner

Familier de Mahler et de Sibelius dont il est l'un des meilleurs interprètes vivants, Sir Simon Rattle est toujours demeuré prudent vis à vis de Bruckner. Il s'attaque au chef-d’œuvre absolu qu'est la Symphonie n°8. Au disque, une Symphonie n°7 jadis à Birmigham, puis à Berlin la n°4 et une n°9 surtout remarquable pour son interprétation du finale dans la version de Samale-Mazucca-Philips et Cohrs, restent ses seuls témoignages. De l’immense ...
Mozart-Znaider

Le Mozart rayonnant et splendide de Nikolaj Znaider

Le lauréat du prestigieux concours Reine Élisabeth en 1997 nous offre une lecture d'un classicisme impeccable des deux derniers concertos de Mozart. À ce niveau de maîtrise instrumentale, on ne peut que s'incliner devant l'un des plus grands violonistes actuels. Chapeau bas. Vainqueur du Concours Reine Élisabeth de Belgique en 1997, le violoniste israélo-danois Nikolaj Znaider atteint aujourd’hui, une fois passé le cap de la quarantaine, une maturité rayonnante qui en ...
15179_1

Voyage orchestral imaginaire avec Haydn par Simon Rattle et le LSO

Avec cet album, Sir Simon Rattle et le LSO proposent une compilation originale d’œuvres de Joseph Haydn qui atteste, avec brio, les affinités que le chef britannique entretient de longue date avec le compositeur autrichien. Anecdotique sans doute, mais magistral. Cette compilation originale fut initialement conçue par Simon Rattle pour un concert du Philharmonique de Berlin, plusieurs fois reprise sur scène et enregistrée aujourd’hui par le LSO, sous la direction de ...
LSO Pelléas Rattle

Superbe Pelléas et Mélisande de Simon Rattle pour LSO Live

Donné au Barbican Center par le nouveau directeur du London Symphony Orchestra, Pelléas et Mélisande sous la direction de Simon Rattle confirme en CD la qualité de deux concerts exceptionnels. Cette référence moderne bénéficie d’une distribution au français impeccable, dont se démarquent par leur puissance le Golaud de Gerald Finley et l’Arkel de Franz-Josef Selig. L’anniversaire des cent ans de la mort de Claude Debussy n’était pas la raison de la ...
lobgesang

Gardiner conclut son intégrale Mendelssohn

Avec cette symphonie-cantate étonnante et monumentale, Sir John Eliot Gardiner achève son cycle remarquable des œuvres symphoniques de Mendelssohn en quatre volumes, plus un éblouissant Songe d’une nuit d’été. Pour ce cycle Mendelssohn, le chef britannique a délaissé son Orchestre Révolutionnaire et Romantique et ses instruments anciens pour le rutilant Orchestre Symphonique de Londres, qu’il connaît parfaitement et fait sonner avec clarté, finesse et subtilité. Œuvre étrange que cette symphonie hybride formée ...
Stravinsky. Rattle. Hannigan

Barbara Hannigan émouvante dans Berg, explosive dans Ligeti

Si le Sacre du printemps d’Igor Stravinsky constitue le cœur de cet enregistrement, c’est pourtant par les Six Pièces pour orchestre d’Anton Webern et par la remarquable interprétation de Barbara Hannigan dans le Wozzeck d’Alban Berg et les Mystères du Macabre de György Ligeti, qu’il acquiert son indiscutable intérêt. Un programme moderniste qui permet d’apprécier les énormes capacités d’adaptation et la qualité superlative du LSO sous la baguette de Sir ...
Peri

Nouvelle version du Paradis et la Péri de Schumann

Les concerts donnés en début d’année par Simon Rattle et le London Symphony Orchestra avaient enchanté le public. L’enregistrement discographique qui en résulte confirme la qualité exceptionnelle de cette belle interprétation. Reflet d’une série de concerts donnés en janvier 2015 à Londres et à Luxembourg, ce CD pourra se hisser sans problème au sommet d’une discographie curieusement assez peu fournie. Des gravures conduites autrefois par Sinopoli, Gardiner, Harnoncourt ou Armin Jordan, ...
haydn lso davis

Colin Davis, le vieil homme et Haydn

Ce double album LSO Live regroupe quelques-uns des derniers témoignages de Sir Colin Davis à la tête de son chef Orchestre Symphonique de Londres. Le hasard de la vie fait que ce coffret est consacré à un compositeur que Sir Colin Davis, en bon anglais, aura servi tout au long de sa carrière : Joseph Haydn. Représentant de la veille école interprétative (comprendre plutôt lente dans les tempi et massives dans ...
Oedipus rex

Oedipus Rex par Gardiner, un opéra de chambre ?

La discographie d’Oedipus Rex de Stravinsky est déjà riche de versions légendaires, enlevées par des chefs de haut calibre et par des solistes de renom. Ici, ce ne sont certainement pas les chanteurs choisis pour ce concert d’avril 2013 qui vont nous conduire à revoir nos choix, même si aucun parmi les trois rôles principaux ne démérite véritablement. Ainsi, le heldentenor Stuart Kelton se bat vaillamment avec la tessiture élevée ...
Brahms

Brahms mené tambour battant par Gergiev

À l’issue du concert à l’origine de cet enregistrement, la critique londonienne avait salué la hardiesse et la pertinence d’un couplage ayant permis au public d’entendre au cours de la même soirée le Requiem allemand de Brahms et le Stabat Mater de Szymanowski. Deux œuvres religieuses mais d’esprit séculier, privilégiant l’une comme l’autre la langue vernaculaire sur le latin. On les retrouve aujourd’hui sur deux CD séparés, l’œuvre polonaise figurant ...
CD_LSO_Bruckner 9_Haitink

La 9e de Bruckner trop figée de Bernard Haitink

Après une « Romantique » enregistrée en 2011 qui ne nous avait pas totalement convaincu, Bernard Haitink et le LSO nous reviennent deux années après avec la dernière symphonie d'Anton Bruckner, symphonie inachevée que ce nouvel enregistrement nous offre dans ses trois mouvements classiques, sans tentative d'achèvement. Sans surprise, nous retrouvons ici la continuité de ce que nous offrait déjà le précédent enregistrement, avec un style qui a peu varié entre ...
Requiem de Berlioz  par Colin Davis 2012

Requiem de Berlioz, le dernier concert de Colin Davis et du LSO

La Grande Messe des morts était l’œuvre chérie de Hector Berlioz, celle qui lui a toujours porté chance, dont il disait qu’il l'aurait sauvée d’entre toutes si on lui avait demandé de n’en garder qu’une. Il faut croire que le destin magnanime  - Berlioz était agnostique - continue à protéger cette pièce car le dernier enregistrement de Colin Davis à la tête des forces de « son » orchestre londonien en la ...
lso davis nielsen

L’émancipation aboutie du symphoniste Carl Nielsen

Il est temps de s’en rendre compte : il y a un phénomène Carl Nielsen ! Tous les discours ne remplaceront jamais l’écoute de ce catalogue à la fois singulier, individuel, en permanente métamorphose et extraordinairement hétéroclite, au sens le plus noble du terme. Le récent succès critique et public d’une formation et d’un chef américain, le Philharmonique de New York et le remarquable Alan Gilbert (Dacapo, 2011) ont, sinon supplanté, du ...
lso gergiev

Gergiev se freine dans Tchaïkovski

En dépit de ses dates, 1840-1897, l’atmosphère que construit Piotr Ilitch Tchaïkovski en ignore les limites du temps. Ce que l’on retient habituellement de sa musique se développe dans la sphère de la mélancolie, de la déréliction, du pathos le plus engagé et revendiqué. Certains abhorrent ses engagements, d’autres y succombent et l’adulent. Tous concourent  à la pérennité d’un catalogue exceptionnel, brillant, sincère voire souvent impudique. On ne compte plus ...
lso_elektra_gergiev

Elektra, l’incendie Gergiev

Valery Gergiev n’a de plaisir que dans les musiques les plus torturées, les plus complexes, les plus proches du drame. Il s’y complaît, il s’y plonge, s’en submerge. Jusqu’à l’excès. Bien sûr, pour notre plus grand bonheur. La preuve avec cette Elektra dont on peut s’étonner qu’il ne l’ait abordée plus tôt. Les affres de l’héroïne grecque se débattant dans le désir de venger la mémoire de son père assassiné ...
lso_britten_noseda

Un War Requiem peu inspiré

Bras droit de Valery Gergiev à Saint-Pétersbourg, Gianandrea Noseda a fait ses classes avec succès. Aujourd’hui, il se retrouve à la tête du London Symphony Orchestra, l’orchestre londonien de son maître, pour une œuvre complexe et maintes fois enregistrée. Le War Requiem de Benjamin Britten a été composé pour la consécration et l’inauguration de la cathédrale de Coventry quelque vingt-deux ans après son bombardement et la destruction de la ville par ...
lso_rachmaninovstravinski_gergiev

Musiques de guerre et d’exil avec Gergiev

Gergiev ose le couplage des extrêmes : la nostalgie romantique de Rachmaninov et le modernisme caréné et vombrissant de Stravinsky. Composées, lors de la seconde guerre mondiale, par deux compositeurs russes exilés aux USA, les Danses symphoniques et la Symphonie en trois mouvements répondent, de manière très différente, et même foncièrement opposées, à la thématique de la création en exil et de l’influence de la guerre.  Mais, en dépit des divergences ...
CD_LSO_Bruchner_4_Haitink

Une nouvelle Romantique de Bruckner par Haitink et le LSO

Cet enregistrement publié par le label LSO Live a été réalisé à Londres juste avant le concert parisien des mêmes interprètes que nous avions trouvé un peu « long fleuve tranquille » car  il nous avait semblé que la direction du chef privilégiait trop le respect de la lettre au détriment de l’animation interne. Avec un chef qui ne nous a pas habitués à changer radicalement de vision sur un coup de ...
gergiev_mahler_lso

L’inattendu Mahler de Gergiev

Avec cette Symphonie n°9, Valery Gergiev termine son intégrale des symphonies de Mahler commencée en 2007. Il restera dans l’histoire comme le second chef de l’école russe à boucler une intégrale de ces symphonies après celle de Svetlanov pour Melodyia. Bénéficiant d’un LSO techniquement supérieur dans tous les compartiments de jeu, Gergiev surclasse aisément son légendaire ainé. Mais est-ce suffisant pour marquer une discographie pléthorique ? La réponse sera mitigée ! Cette intégrale ...
lso_debussy

Le Debussy problématique de Gergiev

Venant après un album Ravel correct mais pas convaincant, l’inépuisable Valery Gergiev se confronte à Debussy. Le résultat ne marquera hélas pas la discographie. On sait, en concert, Gergiev capable du meilleur comme du pire et l’on connaît les visions singulières mais souvent originales et pertinentes des chefs de l’école russe dans la musique française (On pense à Svetlanov). Mais, cette galette n’immortalise que des concerts menés par un chef visiblement ...
lso_haydn_davis_vign

Haydn par Colin Davis ? Juste un Haydn de plus !

Le manque de distance est parfois regrettable, et l’on pourra se demander à propos de cette énième version des Saisons de Joseph Haydn à quoi pensent certains éditeurs dans leurs choix artistiques. On a bien compris, certes, que les objectifs de la firme LSO Live, en termes de marketing, étaient avant tout d’assurer une large diffusion aux prestations du London Symphony Orchestra et de son chef attitré, Colin Davis. Mais ...
Mahler, oui ! Mais pas celui de Gergiev

Mahler, oui ! Mais pas celui de Gergiev

D’un appétit musical gargantuesque le chef russe Valery Gergiev multiplie sans mesure ni pause les expériences et les engagements. Nul ne contestera ses incroyables capacités sauf à considérer qu’elles subissent de rudes coups de boutoir dus à une gourmandise qui en oublie de goûter, de déguster, à une agitation moléculaire désordonnée, déformante, à un surmenage piégeant auto-alimenté. A côté d’excellentes prestations Gergiev additionne les produits bon marché, peu médités, pas ...
Gergiev par la case Ravel

Gergiev par la case Ravel

À la tête de ses forces de l’orchestre symphonique de Londres, Valery Gergiev s’offre une étape Maurice Ravel. Curieusement, le très britannique LSO est l’un orchestres les plus qualifiés pour jouer l’auteur du Boléro ! Car avec les mandats de chefs comme Pierre Monteux, André Previn ou Claudio Abbado, il a eu le temps de ses familiariser avec ce style et même de laisser des gravures indémodables de cette musique : on ...
Du sang neuf pour Otello

Du sang neuf pour Otello avec Colin Davis

La direction de Colin Davis était déjà bien connue de nombreux amateurs d’opéra, dont certains se rappellent sans doute la période où le chef britannique était directeur artistique de l’Opéra Royal de Covent Garden. Des représentations mémorables d’Otello, avec notamment Jon Vickers, Teresa Zylis-Gara et Renato Bruson, avaient été un des points forts, au tout début des années 1980, de cette période particulièrement faste sur le plan vocal et musical. ...
Le meilleur Gergiev pour le meilleur Prokofiev

Le meilleur Gergiev pour le meilleur Prokofiev de Roméo et Juliette

Cet enregistrement intégral de Roméo et Juliette de Prokofiev a été réalisé à Londres peu de temps avant le début de la série de concerts consacrés aux concertos et symphonies de Prokofiev que Valery Gergiev et le London Symphony Orchestra donnèrent en tournée parisienne en octobre 2008 et mai 2009. Certes ni le ballet intégral, ni les suites pour orchestre n’étaient au programme de ces concerts, mais quelques extraits nous ...
Un coup pour rien

Quatrième de Mahler par Gergiev, un coup pour rien

Lorsque nous avions eu à chroniquer la symphonie précédente par les mêmes interprètes, donc la Troisième enregistrée en septembre 2007, nous avions remarqué qu’elle commençait formidablement bien pour se poursuivre et se terminer dans l’indifférence et le manque d’inspiration. Pour cet enregistrement réalisé à peine quatre mois plus tard de la Symphonie n°4 aux climats bien différents de son ainée, allions nous retrouver le Valery Gergiev enthousiasmant du Kräftig de ...
Le retour du grand Haitink

Symphonie Alpestre : le retour du grand Haitink

Œuvre pour chef et orchestre virtuose, gigantesque montagne sonore, mais aussi torture pour chaines hifi qui peinent à en reproduire l’énorme étendue dynamique, la Symphonie Alpestre de Richard Strauss nous revient ici sous la baguette expérimentée de Bernard Haitink, dans un SACD LSO Live, label du London Symphony Orchestra. Haitink avait gravé jadis pour Philips une autre version de cet œuvre avec son orchestre d’alors, le Concetrgebouw d’Amsterdam, mais dans ...
Sir Colin Davis, le LSO et Sibelius

Sir Colin Davis, le LSO et Sibelius

Toujours auréolé par l’immense succès de son enregistrement intégral des symphonies de Jean Sibelius réalisée avec l’Orchestre symphonique de Boston (Philips) dans les années 1975-76, Sir Colin Davis réitère l’aventure, trois décennies plus tard, en compagnie cette fois du London Symphony Orchestra enregistré en live au Barbican Center de la capitale britannique. On ne peut pas ne pas, légitimement, opérer la comparaison entre les deux lectures. Globalement, cette dernière intégrale s’avère ...
Pas très catholique, tout ça !

Le Requiem de Verdi… pas très catholique, tout ça !

Le Requiem de Verdi… Voilà un titre on ne peut plus antinomique ! De fait, chacun sait avant même d’écouter l’œuvre ce qu’il va y trouver : un chef d’œuvre, certes, mais davantage orienté vers la scène que vers l’autel. Que voulez-vous ? Quand on s’appelle Giuseppe Verdi, on ne se refait pas ! Aussi n’est-il pas surprenant de constater que le compositeur utilise les mêmes recettes, les mêmes fils que dans ses œuvres scéniques ...