Signum Classics

Donohoe

Le piano chantre de Peter Donohoe

Peter Donohoe, connu pour avoir étudié auprès d'Yvonne Loriod et d'Olivier Messiaen, aborde pour son nouveau disque, des œuvres de Moussorgski, Ravel et dudit Messiaen. Une parution qui mérite largement notre attention. L'interprétation des Tableaux d'une exposition de Modeste Moussorgski, solennelle au commencement, ravit par la simplicité du geste, ainsi qu'un jeu direct et d'une maîtrise du rythme et du mouvement irréprochable. D'une dramaturgie plutôt intense, développée au travers d'une palette ...
rachmaninov ashkenazy

Un Rachmaninov impavide et distancié par Vladimir Ashkenazy

Avec les deux partitions symphoniques ultimes de la période américaine du compositeur, Vladimir Ashkenazy conclut sa seconde intégrale au disque des symphonies de Rachmaninov. Dans les années 1970, Vladimir Ashkenazy tâtait de la direction d’orchestre dans le cadre de son intégrale toujours d’actualité des concerti pour piano de Mozart, où il dirigeait déjà le Philharmonia orchestra depuis le clavier. Decca misait alors sur le devenir d’un Ashkenazy chef d’orchestre et ...
12519_1

Le monumental testament mahlérien de Lorin Maazel

Un témoignage grandiose sur Lorin Maazel, l'une des personnalités les plus fortes de la direction d'orchestre, disparue en 2014. Interprète longtemps discuté de la musique de Mahler, Lorin Maazel avait programmé les neuf symphonies dans un cycle marathon donné en 2011 à Londres avec le Philharmonia. C'est cet ensemble imposant, remarquable par sa qualité orchestrale et sonore autant que par sa conception très personnelle, que nous restitue l'éditeur Signum. Lorin Maazel a découvert ...
71mzrxurzul-_sl1200_

Les concertos de Roy Harris et John Adams par la violoniste Tamsin Waley-Cohen

Pour son nouveau récital au disque avec orchestre, la jeune violoniste Tamsin Waley-Cohen (née en 1986) présente un programme 100% made in America, avec deux concertos remarquables : celui très rare de Roy Harris, et le désormais "classique" de John Adams.   Commande de l'orchestre de Cleveland, écrit en 1949 mais créé seulement en 1984, le Concerto pour violon de Roy Harris se découpe en quatre Sections enchaînées. Dans un esprit typiquement américain ...
signum_brahms_schumann_swensen

Brahms revisité par Joseph Swensen

Ne cherchez pas dans un quelconque ouvrage consacré à Brahms la présence de cette Sinfonia en si : elle n’est guère une redécouverte ou une résurrection, car nullement de la plume de l’illustre compositeur ! Tout le programme de ce CD est en fait constitué d’arrangements dûs au violoniste - chef d’orchestre Joseph Swensen qui les interprète ici. Cette Sinfonia en si, ainsi dénommée par Joseph Swensen, est d’un double intérêt ...
mahler6_salonen_signum

Scanner orchestral avec Salonen

Venant après une magistrale Symphonie n°9, cette Symphonie n°6 de Mahler par le bouillant Salonen était très attendue et elle ne déçoit pas ! Salonen offre évidemment une vision de compositeur analytique. Le matériau orchestral est scanné par un musicien qui recherche les multiples portes de la modernité, tirant ostensiblement l’œuvre vers la klangfarbenmelodie. Construite avec une rigueur et une logique supérieure, cette lecture parvient pourtant à dépasser la stricte analyse des notes ...
Remise à plat par Temirkanov ?

Remise à plat par Temirkanov ?

Les choix éditoriaux du label autoproduit, mais hébergé par les Anglais de Signum, de la philharmonie de Saint-Petersbourg laissent, de prime abord, assez dubitatif. A l’inverse du théâtre Mariinsky voisin qui poursuit, sous la houlette de Valery Gergiev des projets éditoriaux réfléchis et novateurs, l’autre grand orchestre russe se contente d’approfondir le répertoire qu’il fréquente, avec assiduité, en concert, sous la direction de Yuri Temirkanov. Ce présent disque ne fait exception ! ...
Prokofiev par Temirkanov

Prokofiev par Temirkanov

La ferveur envers les labels autoproduits ne faiblit pas avec l’arrivée, sous l’étiquette britannique Signum, d’une collection dédiée à la Philharmonie de Saint-Pétersbourg. L’institution symphonique russe a du tirer les leçons de la réussite du nouveau label Mariinsky du prestigieux théâtre voisin et de sa formidable moisson de récompenses. Ce troisième titre de cette série (après une belle symphonie n°7 de Chostakovitch et un Requiem de Verdi bien raté) est ...
Salonen, un grand mahlérien !

Esa-Pekka Salonen, un grand mahlérien !

Même si l’on est un admirateur d’Esa-Pekka Salonen (ce que l’auteur de ces lignes concède volontiers), force est de constater qu’on ne l’aurait jamais considéré comme un interprète majeur de Gustav Mahler. Jusqu’à ce disque, son apport à la discographie Mahler est assez maigre. Si l’on passe sur deux curiosités exotiques : la symphonie n°4 avec Barbara Hendricks et le Chant de la Terre avec Domingo, son enregistrement de la symphonie ...
Un Berlioz de compositeur

Un Berlioz de compositeur par Esa-Pekka Salonen

Alors que nous arrive la lecture sur-vitaminée de François-Xavier Roth (Actes Sud) dans cette Symphonie fantastique, un autre grand chef affronte le chef d’œuvre d'Hector Berlioz : Esa-Pekka Salonen à la tête de son Philharmonia londonien. Témoignage intéressant car il permet au musicien de sortir du carcan des musiques contemporaines et des classiques du XXe siècle où il avait été cantonné par ses maisons de disque. Cette lecture, comme celles de Pierre ...
L’orgue de Saint Sulpice dans toute sa splendeur

L’orgue de Saint Sulpice dans toute sa splendeur

Une nouvelle fois, l’orgue de Saint-Sulpice à Paris est mis à contribution pour un disque consacré à la fois à des grandes œuvres du répertoire, mais aussi à quelques inédits bienvenus. Le choix de cet orgue qui est le titre même du CD s’explique ici pour deux raisons essentielles : tout d’abord, c’est le plus grand Cavaillé-Coll jamais édifié (102 jeux sur 5 claviers et pédalier) qui de plus, permettez moi ...
Salonen affronte les Gurrelieder

Salonen affronte les Gurrelieder

Esa-Pekka Salonen s’attaque à un des monuments de l’histoire de la musique. Monument, tant par sa portée que par l’effectif gigantesque que requiert cette partition. Monument également par la qualité exceptionnelle de la discographie avec presque que des versions de référence : Ozawa (Philips), Metha (Sony), Boulez (Sony), Chailly (Decca), Abbado (DGG), Kubelik (DGG), Sinopoli (Teldec), Rattle (EMI) et Craft (Naxos). Spécialiste des musiques du XXe siècle, Salonen a, pour ...
signum_korngold_sonnett_072009-305x3001

Korngold : « I never knew the old Vienna before the war… »

Comme l’explique la voix off au début du Troisième homme de Carol Reed (1949), le nazisme et la guerre ont irrémédiablement détruit la brillante vie intellectuelle et artistique qui avaient fait la renommée de Vienne. Le Sonnet pour Vienne, dernier lied de Erich Wolfgang Korngold (1953), semble partager le même constat mélancolique, augmenté, sans doute, par l’échec du retour au pays pour cet ancien enfant prodige, qui était devenu le ...
40 ans des King’s Singers

40 ans des King’s Singers

Les 40 ans des King’s Singers se sont terminés en apothéose en 2008 par un concert dans l’immense Royal Albert Hall. Rendons grâce à la BBC d’avoir immortalisé cet instant. Chaque performance de cet ensemble répond au même cérémonial : présentation des œuvres, anecdotes à leur propos, puis interprétation. Comment ne pas rester pantois à l’écoute de La Guerre de Janequin, tant chaque partie est tenue avec professionnalisme. L’ensemble des morceaux ...
Suprême de crème à la Elgar

Suprême de crème à la Elgar

Les deux concertos proposés renferment une même caractéristique : ils constituent l’unique page orchestrale de chacun des deux compositeurs pour cet instrument. Au-delà de cette simple analogie, ils sont de contenus musicaux extrêmement riches. Jamie Walton a un point commun avec Jacqueline Dupré : ils ont eu le même professeur de violoncelle : William Pleeth. Elle, à la Guildhall School of Music and Drama à Londres, lui, prenant simplement des leçons particulières avec le ...
Beautés du jazz liturgique

Will Todd, beautés du jazz liturgique

La composition Mass in Blue (qui sert également de titre pour l’album) occupe quelque chose comme la moitié du CD, composition à laquelle font suite huit autres courtes compositions. Mass in Blue (jazz mass), œuvre donnée en premier au Cambridge Corn Exchange en 2003, avec Will Todd au piano et son épouse Bethany Halliday au chant solo, est une composition énigmatique pourrait-on dire… La collaboration d’une formation jazz avec une ...