Lieu : Philharmonie de Paris - Grande salle Pierre Boulez

glass phil

L’intégrale des Études de Philip Glass à la Philharmonie de Paris

Deux soirées à guichets fermés depuis des mois dans la Grande salle Pierre Boulez. Un unique Steinway pour dix pianistes, dont le compositeur en personne. Les vingt Études de Philip Glass, un voyage hautement recommandable.  Les Études de Philip Glass font figure de classique instantané dès la parution, en 2014, de la splendide intégrale de Maki Namekawa chez OMM. Horvath, Gorižek, van Veen, Batagov, Whitwell, Lin permettent aujourd’hui le dénombrement de ...
180166

Poignant War Requiem de Britten par Daniel Harding à la Philharmonie

Le War Requiem  de Britten sollicite le meilleur de ses interprètes. Daniel Harding les y conduit avec des gestes d’une grande douceur. Benjamin Britten, objecteur de conscience ayant quitté momentanément l’Angleterre pour les États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale, pacifiste militant et humaniste à la personnalité marquée par la thématique de l’individu victime du rejet des autres, a composé cet étrange War Requiem en 1961-1962, créé cette année-là pour la ...
DSCF4232

Quatre concertos de Ligeti par l’Ensemble Intercontemporain et Matthias Pintscher

Dans la Grande salle de la Philharmonie de Paris, l’Ensemble Intercontemporain et son directeur musical abordent quatre concertos de György Ligeti, chacun porté par un instrumentiste de l’ensemble pour la partie soliste. Jouer un tel programme à la Philharmonie et non à la Cité de la Musique est osé, mais la salle parisienne est pour autant bien remplie et ne perd que quelques spectateurs dans la soirée, lors de ce ...
mikko franck

Mikko Franck donne des ailes au Philhar

Pour ce concert éclectique sur le thème des oiseaux, associant Rimski-Korsakov, Chopin, Rautavaara et Stravinsky, Mikko Franck exalte le ramage très coloré du Philharmonique de Radio France, tandis que Nelson Freire livre  une interprétation envoûtante et intimiste du Concerto n° 2 de Chopin. Composée pour partie en 1907, puis complétée par Glazounov et Steinberg en 1913, après la mort du compositeur, la Suite symphonique du Coq d’Or reprend cinq épisodes marquants ...
Jordi Savall - Pleyel 15 01 2011 © David Ignaszewski

Une Passion selon saint Matthieu haute en couleurs par Jordi Savall

Si sa reconstitution récente de la Passion selon saint Marc de Johann Sebastian Bach n'a pas entièrement convaincu, Jordi Savall est au sommet dans cette "Saint-Matthieu" proposée au public parisien. Il y a mille manières d'envisager le dispositif pour jouer cette œuvre, certainement la plus exigeante du catalogue BWV en termes d'effectif. Compte tenu de la modularité limitée de la Grande salle de la Philharmonie de Paris quand on veut pouvoir ...
Daniel Harding cc Julian Hargreaves

Septième de Mahler avec Daniel Harding à la Philharmonie

Ouvert par un concerto pour piano de Mozart sous les doigts de Kristian Bezuidenhout, le premier programme d’avril de l’Orchestre de Paris poursuit l’intégrale des symphonies de Mahler avec une Symphonie n° 7 lumineuse et maîtrisée de bout en bout. S’il est d’usage d’ouvrir les concerts délégués aux symphonies de Bruckner par un concerto de Mozart, cette mode semble plus récemment s’appliquer aux symphonies de Mahler, hormis à celles estimées suffisamment ...
gabor-kali-by-ludwig-olah

Bartók, des racines et des ailes par Gábor Káli et le Budapest Festival Orchestra

Lors d’un week-end thématique consacré par la Philharmonie de Paris à Béla Bartók, le Budapest Festival Orchestra, dirigé par le jeune chef Gábor Káli, remplaçant Iván Fischer souffrant, dresse un saisissant et authentique portrait du compositeur hongrois, révélant sa figure de Janus, en alternant musiques populaires et musiques savantes. Le premier volet de ce concert emprunte à la veine folklorique du compositeur hongrois rendant ainsi un hommage légitime à ses importantes ...
3-wuweicsannedonders

Pleins-jeux à la Philharmonie de Paris

Les occasions d'entendre l'orgue des ateliers Rieger dans la Grande Salle Pierre Boulez de la Philharmonie ne sont pas si fréquentes. Aussi ce concert revêt-il un caractère doublement singulier : en faisant résonner cet instrument rare dans cet espace et en invitant quelques trois cents choristes fondus dans le public à écouter le concert mais aussi à participer à deux des pièces au programme. C'est la raison sans doute, mais la ...
David Zinman cc @ Priska Ketterer

Zinman concentre l’Orchestre de Paris pour Une Vie de Héros

À une semaine d'Herbert Blomstedt, David Zinman dirige l’Orchestre de Paris à la Philharmonie. Son Ravel attire autant par les couleurs que par la fluidité, avant un Concerto pour violoncelle d’Elgar superbement porté par Truls Mørk et pour cette deuxième soirée du même programme, Une Vie de Héros de grande tenue ! David Zinman entre d’un pas rapide sur la scène de la Philharmonie de Paris, et rejoint une estrade sur ...
Les couleurs de Montréal avec Nagano à la Philharmonie

Les couleurs de Montréal avec Nagano à la Philharmonie

En tournée à Paris avec l'Orchestre Symphonique de Montréal, Kent Nagano déploie les couleurs et la vitalité de Jeux tout en retenue, avant d’accompagner la contralto Marie-Nicole Lemieux superbe de gravité dans les Wesendonck Lieder, puis d'achever avec un Sacre du Printemps de maturité. Maintenant à Hambourg une large partie de l’année, Kent Nagano est également directeur musical de l’Orchestre Symphonique de Montréal, avec lequel il s’est fait remarquer ces dernières ...
Bernard Haitink dirige le LSO à la Philharmonie de Paris

Bernard Haitink dirige le LSO à la Philharmonie de Paris

Pour son 90e anniversaire Bernard Haitink offre une lecture captivante et bouleversante de la Symphonie n° 4 de Gustav Mahler. Bernard Haitink revient aujourd’hui à Paris en compagnie du London Symphony Orchestra, lors d’un concert unique dont le programme (hélas sans grande originalité !) apparie le Concerto pour violon de Dvořák, joué par Isabelle Faust en soliste, et la Symphonie n° 4 de Mahler. Le Concerto pour violon de Dvořák, composé entre ...
SOKHIEV-582-594-Tugan-Sokhiev-credit-Marc-Brenner

À Paris, Ivan le Terrible par Tugan Sokhiev et les forces du Bolchoï

Deux ans après une mémorable Pucelle d’Orléans de Tchaïkovski, Tugan Sokhiev revient à la Philharmonie de Paris, à la tête de ses troupes du Bolchoï, pour Ivan le Terrible de Rimski-Korsakov en version de concert.   Premier des quinze opéras de Rimski-Korsakov, plusieurs fois révisé (1868-1895) par le compositeur, censuré par les autorités, mal aimé et volontiers ignoré du grand public, cette Pskovitaine, rebaptisée Ivan le Terrible en 1909, lors de ...
Herbert Blomstedt cc Accentus Music

Un Blomstedt léger emmène l’Orchestre de Paris dans Brahms et Mendelssohn

Pour son habituel concert de saison avec l’Orchestre de Paris, Herbert Blomstedt revient à deux compositeurs romantiques lors d’un programme extrêmement classique. Herbert Blomstedt aura attendu de dépasser quatre-vingts ans pour être véritablement identifié comme chef d’importance en France. Il revient maintenant à Paris chaque saison, comme si les années s’écoulaient tranquillement sur sa figure svelte. Aujourd'hui, ses quatre-vingt onze ans n’altèrent ni le pas toujours léger pour entrer en scène, ...
Michael Sanderling accompagne Gil Shaham à la Philharmonie de Paris

Michael Sanderling accompagne Gil Shaham à la Philharmonie de Paris

L’Orchestre Philharmonique de Radio France était sous la direction non dénuée d’ampleur du chef Michael Sanderling, pour d’abord accompagner le violon toujours si génial de Gil Shaham dans le Concerto de Beethoven, puis conduire d’une seule ligne la Quatrième Symphonie de Mahler. Yuri Temirkanov devait fêter musicalement en France ses 80 ans grâce à deux concerts avec le Philharmonique de Radio France. Absent depuis plusieurs mois des scènes pour raison de ...
Les scintillements de Let me tell you d’Abrahamsen à la Philharmonie

Les scintillements de Let me tell you d’Abrahamsen à la Philharmonie

Soirée "supers-orchestrateurs" à la Philharmonie. L'Orchestre de Paris et Daniel Harding donnaient deux partitions distendues dans l'espace-temps, mais reliées par la puissance de leur écriture orchestrale et la lumière qui les traverse : Let me tell you (2013), œuvre multi-plébiscitée du Danois Hans Abrahamsen, et le "tube" d'Hector Berlioz Harold en Italie (1834). Inspiré par des extraits de l'ouvrage homonyme de Paul Griffiths, Let me tell you ("Laisse moi te dire") ...
781

Nézet-Seguin et les Berliner Philharmoniker à Paris

De passage à Paris pour un concert unique, dans le cadre d’une tournée européenne, les Berliner Philharmoniker conduits par le talentueux Yannick Nézet-Seguin, se livrent à un grand écart symphonique périlleux en appariant La Mer de Debussy et la Symphonie n° 5 de Prokofiev. Véritable exercice d’orchestre et de direction, il faut bien avouer que ce programme ressemble, de prime abord, au mariage de la carpe et du lapin, et pourtant… ...
Un Requiem de Berlioz saisissant par Pablo Heras-Casado

Un Requiem de Berlioz saisissant par Pablo Heras-Casado

Grande veillée funèbre à la Philharmonie de Paris pour ce concert mettant en miroir deux œuvres aussi dissemblables que l’intimiste Musique funèbre de Witold Lutosławski et la Grande Messe des morts d’Hector Berlioz, sous la baguette de Pablo Heras-Casado à la tête des forces de l’Orchestre de Paris renforcées par l’Orfeón Donostiarra. Il y a assurément plusieurs chemins à la maison du Père, et autant de visions de l’Au-delà comme en témoignent ...
Approfondissement de la 8e de Mahler par Valery Gergiev à Paris

Approfondissement de la 8e de Mahler par Valery Gergiev à Paris

Le 12 septembre 1910 à Munich, la création de la Symphonie n° 8, l’orchestre philharmonique et les chœurs étant placés sous la baguette du compositeur fut le plus grand succès de Gustav Mahler de son vivant. L’œuvre est donc liée à l’orchestre de façon consubstantielle. Un siècle après, Christian Thielemann la reprit, et son successeur Valery Gergiev l’a programmée en conclusion du week-end Mahler de la Philharmonie de Paris. Gergiev ne ...
gergiev

À Paris, l’alpha et l’omega mahlériens par Gergiev et les Münchner Philharmoniker

Dans un surprenant et formidable raccourci du corpus symphonique mahlérien, Gergiev à la tête des Münchner Philharmoniker livre une interprétation exemplaire de la Symphonie n° 4 et du Chant de la Terre. Si le fougueux chef russe est un mahlérien reconnu de longue date, auteur d’une intégrale des symphonies avec le LSO, il faut également rappeler que les créations de la Symphonie n° 4 et du Chant de la Terre eurent ...
jaap-van-zweden- cc chris-lee

Renée Fleming et Jaap van Zweden passionnants avec l’Orchestre de Paris

Plus encore que la tenue du chant et l’incarnation du Knoxville de Barber par Renée Fleming, le programme de l’Orchestre de Paris dirigé par Jaap van Zweden met en avant la maîtrise d’orchestre passionnante du chef. Renée Fleming a fait ses adieux à l’opéra avec Der Rosenkavalier à Londres puis New-York en 2017, mais se permet encore d’apparaître en récital, comme à Bordeaux quelques jours plus tôt, ainsi que lors de ...
180073

Jakub Hrůša et les Bamberger Symphoniker décevants dans Mahler

Dans le cadre du week-end thématique consacré à Gustav Mahler par la Philharmonie de Paris, les Bamberger Symphoniker dirigés par leur nouveau directeur musical Jacub Hrůša peinent à convaincre dans une Symphonie n° 3 en pointillé. En dehors de leurs origines communes (l’orchestre fut constitué après la Seconde Guerre mondiale par des musiciens germanophones tchèques passés à l’Ouest), il faut rappeler les affinités tenues qui unissent le compositeur autrichien et la ...
Joe_Hisaishi_3D_cdherouville-(7)

Joe Hisaishi à la Philharmonie de Paris

Point fort du deuxième week-end Japon à la Philharmonie : la présence emblématique du compositeur et pianiste Joe Hisaishi, auteur de la plupart des musiques des films d'Hayao Miyazaki. 2018 marquait le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon, ainsi que le 150e de l’avènement de l’ère Meiji (symbole de l’ouverture du Japon à l’Occident). Qui de plus à même d’incarner musicalement l’image de cette ouverture que ...
800px-Totentanz_Lübeck_1701

L’infernale Totentanz de Thomas Adès à la Philharmonie

Dans le catalogue de Thomas Adès, l'orchestre est un Roi au charisme à nul autre pareil. Force est de constater qu'avec son ébouriffante et tellurique Totentanz donnée par l'Orchestre de Paris, il franchit encore une étape, utilisant une écriture qui ne connaît désormais plus aucune limite. Créée en 2013 aux Proms de Londres dans un programme hommage à Witold Lutosławski, la Totentanz de Thomas Adès peut en réalité être considérée comme ...
Aimard c.Marco Borggreve

Pierre-Laurent Aimard dans les Variations Goldberg à la Philharmonie de Paris

Cinq semaines après Evgeny Koroliov à l’Auditorium de Radio France, Pierre-Laurent Aimard s’attèle au cycle fascinant des Variations Goldberg de Bach, avec une concentration d’une heure et vingt minutes tout juste perturbée par les toux récurrentes d’un public d’hiver, venu nombreux pour remplir presque intégralement la Philharmonie de Paris. Cycle de variations parmi les plus géniaux, les tardives Variations Goldberg de Johann Sebastian Bach sont aujourd’hui marquées par quelques interprétations enregistrées ...
paavo jarvi

Retour de Paavo Järvi devant l’Orchestre de Paris

De retour devant la formation dont il a été directeur musical de 2010 à 2016 et sous l’œil aguerri de son père présent dans la salle, Paavo Järvi retrouve chez Liszt et Beethoven le geste net qu’on lui connaissait à son arrivée à Paris, pour accompagner Nelson Goerner à la place de Radu Lupu dans le Concerto pour Piano n° 4 du maître de Bonn, avant de livrer une Symphonie ...
Riccardo-Chailly-©-Silvia-Lelli

Riccardo Chailly et Maxim Vengerov avec la Filarmonica della Scala à Paris

Pour ce concert unique à Paris, Riccardo Chailly, à la tête de la Filarmonica della Scala, et le violoniste Maxim Vengerov réalisent des interprétations remarquables du Concerto pour violon n° 1 de Chostakovitch et du Concerto pour orchestre de Béla Bartók. C’est dans la profondeur des cordes graves et du basson, dans une ambiance d’attente inquiète que débute le Nocturne du Concerto pour violon n° 1 de Dimitri Chostakovitch, tandis que ...
anaclase_nelsons-wiener

Mendelssohn et Schumann par Andris Nelsons à la Philharmonie de Paris

Pour ce deuxième concert à Paris dans le cadre de sa tournée européenne, le Gewandhausorchester Leipzig met en miroir la Symphonie n° 4 dite « Italienne » de Mendelssohn et la Symphonie n° 2 de Schumann. L’interprétation originale d’Andris Nelsons interroge et séduit, en clarifiant Schumann et en densifiant Mendelssohn. L’Ouverture de Ruy Blas de Mendelssohn donne le ton d’un concert qui retrouve, ce soir encore, une phalange saxonne de haute tenue, où ...
andris nelsons

Retour aux sources pour Andris Nelsons et le Gewandhausorchester Leipzig

Dans un programme d’une rare cohérence, conçu comme un retour aux sources leipzigoises, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, dirigé par son directeur musical Andris Nelsons et accompagné de la pianiste Hélène Grimaud en soliste, porte la musique de Mendelssohn et de Schumann.  En associant les deux compositeurs pour cette tournée européenne, le chef letton et la prestigieuse phalange allemande rendent un vibrant hommage à l’école de Leipzig, tenante de la grande ...
707

Les éclatantes Dissonances de David Grimal à la Philharmonie de Paris

Une fois de plus, Les Dissonances enthousiasment le public parisien dans un programme haut en couleur associant Prokofiev, Korngold et Stravinski. Qui aurait pu prédire le fabuleux destin des Dissonances, en 2004, lors de sa création, alors que certains regardaient naître cette aventure d’un œil amusé ? Un collectif de musiciens du plus haut niveau, appartenant aux plus grandes phalanges internationales, regroupés autour du violoniste David Grimal, décidé à faire de ...
gabel

Nuits d’été un jour d’hiver à la Philharmonie

L’Orchestre national d’Île-de-France, dirigé par Fabien Gabel, montre son savoir-faire dans des œuvres issues de deux périodes clés de la musique française, le romantisme d’Hector Berlioz – avec notamment ses très célèbres Nuits d’été – et le goût de la première moitié du XXe siècle pour une antiquité revisitée, ici par Maurice Ravel et Albert Roussel. Avec ses premières mesures extrêmement rapides puis un thème lent qui paraît surgir trop ...