Lieu : Philharmonie de Paris - Grande salle Pierre Boulez

YYM_lg

À la Philharmonie, Yo-Yo Ma ne joue pas

Un récital du soliste vedette Yo-Yo Ma fait toujours salle comble. Cette étape à la Philharmonie dans sa tournée mondiale à l’occasion de la sortie du nouvel album Songs from the Arc of Life ne fait pas exception à la règle. Sa popularité, le violoncelliste la doit à son ouverture d’esprit l’entraînant régulièrement au-delà de la sphère de la musique classique, mais aussi à ses nombreuses collaborations prestigieuses, dont ce ...
frky9qnf-1390865957

Visitors à la Philharmonie : éloge de la mélancolie

La grande salle Pierre Boulez bondée accueille Visitors, quatrième long métrage de Godfrey Reggio sur une partition originale de Philip Glass. Michael Riesman, alter ego du compositeur, conduit l'Orchestre de Paris. L'on a dit, dans ces colonnes, lors de la parution du CD en 2013, chez Orange Mountain Music, combien Visitors pouvait déconcerter avec ses six mouvements lents aux titres énigmatiques, sa matière musicale extrêmement ténue si on la comparait aux chefs-d’œuvre ...
Le Beethoven distingué de Leonskaja à la Philharmonie

Le Beethoven distingué de Leonskaja à la Philharmonie

Après un concerto « L'Empereur » en janvier, la pianiste Elisabeth Leonskaja est de retour à Paris en récital, pour donner une lecture des trois dernières sonates du même Beethoven. Il n'est guère de pièces du grand répertoire pianistique qu'Elisabeth Leonskaja n'aborde avec bonheur. Après un récent Schubert au disque, triomphal, il faut bien les derniers chefs-d'œuvres de Beethoven pour mettre en valeur son art absolu du piano. Les références du passé ne ...
EIC 18.3.2017

L’Ensemble Intercontemporain fête son fondateur

Un beau programme très boulézien pour un concert sans âme. Il y a déjà la salle : on sait ce que la construction de la Philharmonie doit à l'apostolat musical de Pierre Boulez, mais aurait-il apprécié cette acoustique froide qui dément cruellement la promesse de proximité entre public et musicien ? On ne peut que se réjouir de voir 2 400 personnes assister à ce concert, mais on se prend à ...
Nicholas-Angelich-cJean-François-Leclercq-Erato5707780d6cf23-1024x991

Renaud Capuçon et Nicholas Angelich jouent Brahms à la Philharmonie

Dans leur répertoire de prédilection, Renaud Capuçon et Nicholas Angelich ont proposé une interprétation éminemment romantique des sonates avec violon de Brahms. Les trois sonates pour piano et violon, toutes parcourues par une voix bien reconnaissable par-delà leurs différences, constituent des œuvres riches et complexes à aborder. Malgré des passages flamboyants et virtuoses, l’émotion est intérieure, presque cachée parfois, tant les lignes musicales peuvent être dépouillées. Le style des deux interprètes ...
js

Jordi Savall fait rayonner Venise à la Philharmonie de Paris

En 2016, Jordi Savall avait investi, avec un Hespèrion XXI élargi, la Salle des concerts de la Cité de la Musique pour un diptyque consacré au voyage d'Ibn Battuta (lire notre compte-rendu de la première partie). Cette fois-ci, c'est la grande salle qui l'accueille, pour un concert en plus grand effectif autour de la Cité des Doges. Le programme, conçu de manière chronologique, propose de faire vivre en musique les étapes ...
webc_deinats

Andris Poga et Truls Mørk affinent le Concerto pour violoncelle de Dvořák

A la Philharmonie de Paris cette semaine, Andris Poga et Truls Mørk délivrent le Concerto pour violoncelle de Dvořák de ses carcans romantiques pour proposer une lecture fine et tout en souplesse du chef-d’œuvre tchèque, avant une Cinquième Symphonie de Prokofiev dans laquelle le chef letton refuse l’opacité pour ne faire ressortir presque que le positif. Assistant de Paavo Järvi à l’Orchestre de Paris pendant près de trois ans, Andris Poga ...
Gergiev_Pleyel_3_small

Les Münchner Philharmoniker à la Philharmonie de Paris

Second orchestre transfuge à passer du Théâtre des Champs-Élysées vers la Philharmonie de Paris cette saison, la formation des Münchner Philharmoniker suit celle du Bayerischen Rundfunk et profite d’une acoustique plus ample que celle de l’Avenue Montaigne, même si encore très différente de leur Philharmonie munichoise dans le bâtiment décrié du Gasteig, où nous avions couvert la semaine précédente les artistes de ce soir. Au menu parisien était prévu un Concerto ...
YWang

Wang et Kavakos en duo : la grâce opère

Piano et violon, Yuja Wang et Leonidas Kavakos à la Philharmonie : deux grands noms pour un récital hors pair. Pour avoir maintes fois brillé sur des scènes prestigieuses, où leur talent a séduit, Yuja Wang et Leonidas Kavakos ont mérité leur réputation de « stars » de la musique. Qui eût pensé, cependant, à assortir des individualités si différentes ? À deux instrumentistes réunis en duo, les qualités de soliste ne suffisent plus : pour que ...
Matthias Pintscher dirige Le Château de Barbe-Bleue

Matthias Pintscher dirige Le Château de Barbe-Bleue

Ce concert figurait l'apothéose d'une biennale d'art vocal riche pour l'Ensemble Intercontemporain de Matthias Pintscher (après les programmes "Jardins divers" et "Turbulences vocales"). Mêlé aux étudiants de l'Orchestre du Conservatoire de Paris (CNSMDP), l'Ensemble donnait un programme d'une rare cohérence, centré autour de la musique hongroise. Au programme, œuvres de Ligeti, Kurtág, et Le Château de Barbe-Bleue, opéra de Belà Bartók donné ici en version de concert.  La soirée s'ouvre avec le ...
Lisitsa_Valentina_pc_Sam Jones_1_72

Récital décevant de Valentina Lisitsa

Péchant par un style lourd et affecté, la pianiste ukrainienne Valentina Lisitsa n’a pas convaincu dans le long récital qu’elle a donné à la Philharmonie de Paris. En ouverture, la Sonate Hob. 52 de Haydn est martelée sans finesse, privant l’œuvre de subtilité et rendant toute narration impossible. Dans la Sonate « Appassionata » de Beethoven, Valentina Lisitsa se montre encore quelque peu brutale dans ses traits, en particulier les aigus, malheureusement dépourvus ...
daniel_barenboim_foto_monika_rittershaus1-hf_

Daniel Barenboim embrase la Philharmonie avec Mozart et Bruckner

Depuis septembre 2016, Daniel Barenboim propose à la tête de la Staatskapelle Berlin, depuis le clavier, un cycle de neuf concerts regroupant les grands concertos pour piano de Mozart et l’intégrale des symphonies d’Anton Bruckner dont on le sait grand spécialiste depuis les années 1970. Ce concert a prouvé une nouvelle fois la suprématie de ce musicien face à ces répertoires d’exception. La grande salle de la Philharmonie de Paris est ...
Droit au paradis avec La Péri et Daniel Harding à la Philharmonie

Droit au paradis avec La Péri et Daniel Harding à la Philharmonie

Avec cette performance du Das Paradies und die Peri, on est en droit de considérer que le début de saison du nouveau directeur musical de l’Orchestre de Paris est un franc succès. En proposant deux oratorios de Schumann rarement joués (la prise de fonction de Daniel Harding s’était faite en septembre dernier avec les Scènes de Faust), le chef britannique affiche clairement de hautes ambitions pour l’Orchestre de Paris. Le souvenir ...
John Adams par John Adams

John Adams par John Adams à Paris

Au terme d'une tournée entamée à Londres et à l'Opéra de Dijon, le London Symphony Orchestra sous la direction du compositeur américain John Adams faisait halte à la Philharmonie de Paris pour un week-end thématique autour du musicien. Au programme, répertoire, classiques et créations du maestro Adams, lors de soirées riches en émotions. Le souffle et le parfum de Shéhérazade  Le geste du John Adams chef d'orchestre est abrupte, taillé à la serpe. Il ...
pires_photo_5_credit_felix_broede_deutsche_grammophon

Récital Beethoven et Schubert par Maria João Pires

À la Philharmonie de Paris, Maria João Pires a proposé un moment musical d’un romantisme total, réunissant Schubert et son modèle de toujours, Beethoven, dans leurs ultimes sonates pour piano. Dans ces deux œuvres crépusculaires, la pianiste portugaise parvient à un rare niveau d’intensité musicale. Elle frappe d’abord dans l’opus 111 de Beethoven par son sens de la dramaturgie. Le premier mouvement est fougueux, en forme de protestation véhémente ; Maria João Pires ...
rene_jacobs_photo_molinavisuals_12

René Jacobs dirige une nouvelle version du Requiem de Mozart

Pour leur concert à la Philharmonie, le Freiburger Barockorchester et le Rias Kammerchor dirigés par René Jacobs se sont attaqués aux dernières messes respectivement composées par deux géants : l'Harmoniemesse de Haydn et le mythique Requiem de Mozart. Avec une nouveauté pour ce dernier, puisque c'était l'occasion pour le jeune compositeur et musicologue Pierre-Henri Dutron de présenter sa propre complétion de l'œuvre inachevée la plus fascinante de l'histoire de la musique. Les musicologues ont beau s'accorder sur la ...
ramon-lazkano-c-olivier-roller

Lazkano et Pintscher par les forces de l’EIC

Le « portrait Lazkano » décliné en trois concerts par le Festival d'Automne s'achève à la Cité de la musique avec l'Ensemble Intercontemporain. Trois pièces du compositeur basque, parmi les quatre entendues ce soir, appartiennent à la collection Les Laboratoires des craies, vaste ensemble de cinq cycles inspiré par le laboratoire expérimental du sculpteur basque Jorge Oteiza (1908-2003). Cycle également, le triptyque sonic eclipse de Matthias Pintscher met en vedette les solistes Clément ...
minkp

Une frustrante Armide à la Philharmonie de Paris

On avait tellement idolâtré cette Armide de Gluck enregistrée sous le label Archiv en 1996, déjà par Marc Minkowski, qu'on attendait avec une impatience frétillante sa revisitation, vingt ans après, par le toujours sémillant chef et les nouvelles forces vives du chant français. Hélas, la réalisation n'était pas à la hauteur de nos attentes. Bien sûr, comparer un enregistrement à un concert, et les impressions d'une mélomane un peu verte à ...
img_3058resized

Soirée germanique pour Joshua Bell et Daniel Harding

Début et fin du romantisme germanique à la Philharmonie de Paris dans un concert de l'Orchestre de Paris très contrasté mais passionnant  sous la baguette de Daniel Harding. En première partie de soirée une formidable prestation de Joshua Bell dans le Concerto pour violon n° 2 de Felix Mendelssohn que le Danois Niels Gade dirigea à Leipzig en 1845 avec en soliste le renommé Ferdinand David. Joshua Bell se montre au meilleur ...
Ludwig van, le mythe Beethoven à la Philharmonie de Paris

Ludwig van, le mythe Beethoven à la Philharmonie

L'écran kaléidoscopique qui captive l’œil et l'oreille durant de longues minutes extatiques à l'entrée de l'exposition Ludwig van proposée par la Philharmonie de Paris exprime d'emblée l'omniprésence de Beethoven dans la mémoire collective, populaire et savante. C'est ce qu'ont voulu démontrer les deux commissaires historiens de l'art Marie-Pauline Martin et Colin Lemoine, à travers les huit salles d'une exposition inédite à ce jour et les quelques 250 pièces qui en ...
vengerov

Maxim Vengerov éclatant dans le Concerto de Sibelius à la Philharmonie

À la Philharmonie de Paris, le talentueux Maxim Vengerov et l’Orchestre de Paris sous la baguette de Christoph Eschenbach servent merveilleusement deux chefs-d’œuvre incontournables, de Jean Sibelius et Antonín Dvořák. La version originale du Concerto pour violon de Sibelius composée en 1904, proposée pour la première fois en France, impose au soliste une partition particulièrement dense, longue et difficile. Bien sûr on reconnaît nombre de passages que l’on a l’habitude d’entendre dans ...
Glassworlds, le marathon Philip Glass de Nicolas Horvath

Glassworlds, le marathon Philip Glass de Nicolas Horvath

La Nuit Blanche est depuis sa création en 2002 le lieu des défis artistiques les plus insensés. C'est ce cadre hors-norme qu'a choisi le pianiste Nicolas Horvath pour relever un de ces challenges fous qu'il affectionne tant : donner en une soirée l'intégralité de la musique pour piano de Philip Glass, dans l'ordre chronologique de composition (de 19h à 7h le lendemain matin). Chaises longues sur la scène, public entrant et sortant ...
ars_nova_022016_photo_arthur_pequin_z1b0827

Les sons, les mots et les images dans le Faust d’Andrea Liberovoci

Du monument pour chœurs et orchestre (Scènes de Faust) écrit par Schumann s'attachant à la langue de Goethe, à la Faust's Box de Liberovici, en passant par le « petit Faust » imaginé par Stravinsky dans l'Histoire du Soldat, la Philharmonie de Paris décline le mythe en un seul week-end et sous tous ses formats. Dans la Faust's Box, Andrea Liberovici prend ses distances vis à vis du personnage et de la tradition, ...
daniel_barenboim_foto_monika_rittershaus1-hf_

A la Philharmonie, Barenboim meilleur chef que soliste

Pour le troisième concert de son cycle Mozart-Bruckner à la Philharmonie, Daniel Barenboim dirigeait l'Orchestre de la Staatskapelle de Berlin dans le Concerto pour piano n° 26 et la Symphonie n° 6. S'il a laissé une impression assez floue en tant que pianiste sur le premier, il a su démontrer qu'il était encore un très grand chef en insufflant une lecture de Bruckner pleine d'intensité maîtrisée.  Il est toujours impressionnant de voir Daniel Barenboim diriger un ...
pj_high_res21

Mahler et Paavo Järvi : l’apothéose des adieux

Naguère encore une des moins jouées du compositeur, la Symphonie n° 3 de Mahler connaît aujourd'hui une belle revanche. C'est elle que Paavo Järvi a choisie pour dire adieu à l'Orchestre de Paris, qu'à la suite de Christoph Eschenbach, il aura dirigé de 2010 à 2016. Les symphonies de Mahler sont les opéras déguisés d'un compositeur qui n'a jamais pratiqué le genre. Sa 3ème, la plus longue (1h40), son « monstre à lui», en ...
roth_francoisxavier_c_marco_borggreve

Les Siècles de François-Xavier Roth magnifient Ravel

Continuant leur formidable aventure autour de la musique symphonique du début du XXe siècle sur instruments d'époque, Les Siècles et leur chef François-Xavier Roth entament un nouveau jalon : donner en concert et enregistrer l'intégrale de l’œuvre pour orchestre de Maurice Ravel. L'ensemble s'arrêtait donc à la Philharmonie de Paris en ce dimanche après-midi, afin de donner deux partitions d'importance du Maître de Monfort-L'Amaury: Ma Mère L'Oye, et Daphnis et Chloé, ...
uykvh5cnid1wyydjsydr

La Philharmonie de Paris, somptueux écrin pour les Gurrelieder par Philippe Jordan

Ultime étape du cycle Schoenberg présenté par Philippe Jordan, les Gurrelieder se présentent comme un modèle inégalé de cantate profane aux contours "fin de siècle" et postromantiques. Le gigantisme de l'orchestration est à lui seul édifiant : l'effectif (virtuel) sollicite 160 choristes, 150 instrumentistes, 5 chanteurs solistes et un récitant... distribué sur un conducteur de 48 portées. Si la dimension de l'ouvrage relègue les productions mahlériennes à des formats très raisonnables, ...
YLi

Yundi Li dans un programme Chopin à la Philharmonie

Yundi Li, à la Philharmonie, laisse des impressions contrastées. Le pianiste chinois, rendu célèbre par sa victoire au concours Chopin de Varsovie en 2000, ne s'est guère écarté depuis de son compositeur de prédilection. Il vient encore d'enregistrer les quatre Ballades, qu'il a justement choisi de donner ce soir, suivies des vingt-quatre Préludes. Grandes fresques ou géniales ébauches, toutes ces pièces ont en commun leur audace formelle, la richesse de leur ...
Bringuier - Credit Paulo Dutto - 3

Thibaudet, Bringuier et la Tonhalle enchantent la Philharmonie de Paris

En tournée de printemps, l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich a mis au programme de son étape parisienne deux grandes, belles et prenantes œuvres romantiques : le Concerto pour piano de Grieg et la Symphonie n° 8 de Dvořák. On ne présente plus le concerto de Grieg, ni Jean-Yves Thibaudet, interprète reconnu de cette œuvre. Assurément, celle-ci réclame un pianiste et un orchestre qui ne craignent pas de s’abandonner aux grands ...
new!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Amour, désir et passion d’un Grand Soir à la Philharmonie

La thématique porteuse de ce Grand Soir « Passions », qui conjuguait les forces de l'Orchestre de Paris et de l'EIC, sous la baguette de Matthias Pintscher, avait de quoi exalter les âmes et les oreilles du public, convié, dans l'espace de la Philharmonie de Paris, à une programmation exceptionnelle qui bousculait un rien le rituel du concert traditionnel. On est propulsé dans le feu de l'action et l'hystérie de la passion avec ...