Mot-clef : Ballet de l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole

FAUST, opéra de Charles Gounod

Le mythe de Faust revisité à l’Opéra-Théâtre de Metz-Métropole

Nouveau concept pour une intéressante relecture de l’opéra de Gounod par la metteure en scène Nadine Duffaut, ardemment défendue par une distribution  convaincante et d'une belle homogénéité. Les mythes ancestraux, on le sait, appellent la relecture et le Faust de Goethe revu par Gounod et ses librettistes n’échappe pas à la règle. On ne s’offusquera donc pas d’une énième transposition, bien au contraire, toute interprétation cohérente, quand elle est servie ...
Le Mandarin Merveilleux et le Château de Barbe-Bleue en diptyque

Le Mandarin Merveilleux et le Château de Barbe-Bleue en diptyque

Donnés dans un décor unique, les deux chefs d’œuvre de Bartók gagnent en unité thématique et en cohérence dramatique. La sublime orchestration du compositeur hongrois en ressort triomphante. Excellente idée que de coupler le ballet de Béla Bartók Le Mandarin merveilleux avec l’unique opéra du compositeur, Le Château de Barbe-Bleue. Même si les deux œuvres diffèrent radicalement en termes de genre et d’esprit, leurs contenus thématiques ne sont pas aussi dissemblables ...
© Philippe Gisselbrecht – Metz Métropole

Paillettes et claquettes à Metz pour My Fair Lady

La coutume à Metz a toujours été d’offrir au public un spectacle d’opérette pour la période des fêtes, et cette année c’est la comédie musicale de Frederick Loewe My Fair Lady qui a tenu l’affiche autour de Noël et de Nouvel an. Rien de révolutionnaire dans la mise en scène, qui se situe avec bonheur dans la grande tradition des « musicals » américains des années 50. Dignes de Broadway, strass, paillettes, ...
Faust 1

Faust à Metz, le Maître et Marguerite

Coproduite avec les Opéras d’Avignon, de Saint-Étienne et de Nice, donnée à Toulon en décembre 2011, cette mise en scène de Paul-Emile Fourny a fini par faire son entrée à l’Opéra-Théâtre de Metz. Si l’on goûte au premier chef l’opportunité d’entendre enfin le chef d’œuvre de Gounod donné sans la moindre coupure (scène de la chambre dans son intégralité, ballet du dernier acte), on apprécie également l’intelligence, l’habileté et la ...
metz_franceszcadarimini

Metz : Françoise de Rimini, dernier opéra d’Ambroise Thomas

La troisième biennale consacrée à Ambroise Thomas aura donné au public messin l’occasion de découvrir Françoise de Rimini, ouvrage qui était resté absent des scènes lyriques depuis sa création malheureuse à l’Opéra de Paris en avril 1882. Personne ne tentera sans doute de soutenir que cet ouvrage est un chef d’œuvre injustement tombé dans l’oubli, même si la partition ne manque pas de nombreuses pages d’une indéniable beauté. Comme de ...
Carmen au pays de Goya

Carmen au pays de Goya

Il est toujours difficile de proposer un regard neuf sur un pilier du répertoire lyrique, tout en évitant de s’éloigner excessivement de la tradition ou des attentes et habitudes du public. D’une certaine manière, le metteur en scène Carlos Wagner aura réussi à tenir cette impossible gageure, même si le résultat auquel il est abouti n’est pas toujours de la plus grande cohérence dramatique. Le concept annoncé est ainsi de situer ...
Création mondiale de François Narboni

Au bois lacté, création mondiale de François Narboni à Metz

Les créations mondiales se font rares sur les scènes lyriques françaises, et on saluera tout particulièrement la décision de l’Opéra-Théâtre de Metz de représenter Au bois lacté, le troisième opéra du jeune compositeur François Narboni. L’ouvrage, tiré de la pièce radiophonique de Dylan Thomas Under Milk Wood (1953), judicieusement sous-titrée « a Play for Voices » en anglais, est d’une grande beauté poétique autant que musicale. Le livret, adapté par ...