Mot-clef : Ludwig van Beethoven

Des talents pour servir  le génie de Beethoven

Des talents pour servir le génie de Beethoven

Festival Pablo Casals 2008 Ce magnifique concert entièrement dédié à la variété du génie chambriste de Beethoven ira crescendo vers des sommets d’émotion. Pourtant il ne faudrait pas négliger le début. La sonate pour violoncelle et piano n° 4 a en effet débuté par une entrée du violoncelle d’une douceur et d’une beauté confondante. Comme la veille, Arto Novas a utilisé la douceur dont est capable son instrument ainsi que la ...
In memoriam Pablo Casals

In memoriam Pablo Casals

Festival Pablo Casals 2008 C’est dans la petite église de Molitg village – beaucoup trop petite si l’on en juge par la foule qui se pressait, hier, à ses portes – que le Festival Pablo Casals venait faire revivre la présence du maître…De 1956 à 1966, les habitants se pressaient pour écouter Casals répéter dans son village d’adoption et un carillon rythmait les journées au son du «chant des oiseaux» (el ...
Qui dit piano, dit Fortissimo !

Shani Diluka & Josep Colom : qui dit piano, dit fortissimo !

Elne Piano Fortissimo 2008 Pour implanter le festival « Elne Piano Fortissimo » dont la troisième édition se déroulait cette année du 18 au 20 Juillet 2008, son directeur artistique Michel Peus, pianiste et professeur honoraire du CRR de Perpignan, a choisi un des hauts lieux de la Catalogne romane, la cathédrale d’Elne dont le cloître du Xe siècle est connu de tous les fins amateurs d’art. Situé sous la voûte ...
Merci Messieurs Beethoven et Masur

ONF-Masur : Intégrale Beethoven VIII, merci Messieurs !

Ultime prestation de ce long cycle, le concert du soir était également le seul à ne comporter ni ouverture ni concerto, mais « seulement » les deux dernières symphonies. La « petite » n°8 (par la durée) et la plus célèbre n°9 de l’Histoire, déjà immense à l’époque (elle fut créée le 7 mai 1824 à Vienne), aujourd’hui encore Himalaya musical avec un premier mouvement tellement riche qu’il devient terrifiant ...
Avantage aux  symphonies

ONF-Masur : Intégrale Beethoven VII : Avantage aux symphonies

C’est par la rarement jouée Bataille de Vittoria que Kurt Masur a choisi de débuter l’avant dernier concert de son intégrale Beethoven, choix légèrement surprenant car cette œuvre « de circonstance » n’est pas vraiment du niveau des immenses chefs-d’œuvre qui l’entourent. Contemporaine de la Symphonie n°7, on se contentera de cette logique et on profitera de l’originalité du dispositif scénique sensé représenter une bataille, avec, à l’arrière scène deux ...
Le National trouve son rythme au cœur du grand Beethoven

ONF-Masur : Intégrale Beethoven V et VI : Le National trouve son rythme au cœur du grand Beethoven

Abandonnant momentanément les concertos pour piano, le programme des deux concerts des 5 et 7 juillet affichait le sublime Concerto pour violon avec Gil Shaham et l’original Triple concerto avec le célèbre Beaux-Arts Trio. Côté symphonique, les deux chefs-d’œuvre créés le même soir de décembre 1808 (tout comme le Concerto n°4) complétaient le programme. Et si la réussite globale fut de haut niveau, le premier soir fut le plus impressionnant, ...
Les choses sérieuses commencent

ONF-Masur : Intégrale Beethoven III et IV, les choses sérieuses commencent

Suite de l’intégrale Beethoven en cours, avec les concerts III et IV consacrés, comme il se doit, aux œuvres portant les « n°3 » et « n°4 ». Si on pouvait, à la rigueur, considérer les deux premiers concerts comme des entrées en matière beethovénienne, cette fois-ci les choses sérieuses commençaient vraiment, chef et orchestre étaient à l’épreuve du feu, les qualités et limites de leur interprétation se dessinaient plus ...
Sous le signe de Mozart

ONF-Masur-David Fray : Intégrale Beethoven sous le signe de Mozart

Ce second concert de l’intégrale Beethoven entreprise par Kurt Masur pour marquer la fin de ses six années de direction du National, nous a permis d’entendre trois œuvres marquées du « n°2 ». Numéro qui peut être parfois trompeur, car, d’un point de vu chronologique, le Concerto pour piano n°2 précède de peu le n°1, ces deux concertos précédant eux-mêmes la Symphonie n°1. Et d’un point de vue strictement ...
L’enfance d’un chef d’œuvre

ONF-Masur : Intégrale Beethoven I – L’enfance d’un chef d’œuvre

L’Orchestre National de France clos la saison avec un cycle Beethoven au Théâtre des Champs Elysées, en huit temps. Six ans après l’intégrale des symphonies donnés dans ce même lieu, Kurt Masur reprend l’idée, augmentée des concertos. Unifié par la tonalité de do majeur, le concert d’ouverture a proposé quelques premiers opus du compositeur avec, au piano, Katia Skanavi. L’ouverture Léonore I (1806-07) est une découverte posthume, longtemps considérée comme une ...
Quand Beethoven se met à chanter religieusement pour la première fois…

Quand Beethoven se met à chanter religieusement pour la première fois…

Voici un CD enregistré en live consacré à des œuvres peu connues de Beethoven : la Cantate funèbre sur la Mort de l’empereur Joseph II et la Messe en ut. La Cantate en sept parties fut composée en 1790 à la suite d’une commande d’Eulge Schneider. Ce professeur de Beethoven à l’université souhaitait en effet rendre hommage à la mémoire du « monarque éclairé » Joseph II. Pour des raisons inconnues, l’œuvre ...
La tyrannie en col blanc

Fidelio à l’Opéra du Rhin, la tyrannie en col blanc

Fidelio revient à l’avant-scène et ce n’est que justice. L’Opéra de Paris l’a programmé en novembre prochain, le Festival de Baden-Baden (à seulement quelques encablures de la capitale alsacienne) vient de le proposer sous l’exceptionnelle direction de Claudio Abbado et Strasbourg, où l’ouvrage n’a pas été donné depuis plus de vingt-cinq ans, lui offre une nouvelle production pour la fin de la saison. L’unique opéra de Beethoven traite, on le ...
Une intégrale prometteuse des concertos pour piano de Beethoven

Intégrale prometteuse des concertos de Beethoven par François-Frédéric Guy

Les maisons de disques ont souvent les mêmes réflexes quant à l’association des œuvres qu’elles font cohabiter sur leurs petites galettes de 12 cm de polycarbonate. Ainsi, concernant les concertos pour piano de Beethoven, lorsque l’enregistrement d’une intégrale est en cours et qu’il s’agit de compléter le chef-d’œuvre absolu que constitue le cinquième d’entre eux – l’Empereur –, presque toujours depuis l’avènement du disque compact, nous avons droit dans le ...
Jean-Luc Votano fait triompher Magnus Lindberg

Jean-Luc Votano fait triompher Magnus Lindberg

Orchestre Philharmonique de Liège Confrontation Finlande/Allemagne pour ce concert de l’Orchestre Philharmonique de Liège sous la baguette du chef Christian Arming qui nous avait fort marqué lors d’une précédente prestation avec les musiciens liégeois. Mais le principal attrait pour le commentateur résidait dans la création belge du concerto pour clarinette de Magnus Lindberg. La phalange belge peut s’enorgueillir d’un lien particulier avec la musique du compositeur finnois car elle avait donné, ...
Deux géants en tête-à-tête

Beethoven et Abbado, deux géants en tête-à-tête

Fidelio Enfin ! A deux mois de ses soixante-quinze ans, l’immense Claudio Abbado abordait pour la première fois l’unique opéra de Beethoven. Abbado et Beethoven, c’est pourtant une longue histoire d’amour ; au disque, deux intégrales des symphonies, avec deux des orchestres mythiques dont il a été le directeur musical (les Philharmoniques de Vienne et de Berlin), une intégrale des concertos pour piano avec Maurizio Pollini, d’innombrables concerts consacrés au compositeur allemand mais ...
Beethoven peut-il être clair et lumineux ?

Beethoven peut-il être clair et lumineux ?

Etrange choix d’œuvres pour cet enregistrement consacré à Beethoven. Les Variations sur le duo « La Stessa, La Stessissima » WoO 73, fort peu jouées, côtoient l’incontournable et célébrissime « Appassionata ». Si l’on en croit le livret, Plamena Mangova a choisi d’interpréter trois œuvres qui illustrent l’évolution stylistique du compositeur : les variations ont été composées en 1799, la sonate n°23 op. 57 en 1805 et les Six ...
Le piano pour moi : non merci !

Le piano pour moi : non merci !

Arion Les apprentis pianistes n’ont pas toujours à leur disposition un modèle sonore des œuvres qu’ils travaillent. Soit parce que leurs parents ne sont pas musiciens eux-mêmes et ne les jouent pas, soit plus simplement parce qu’ils ne possèdent pas chez eux un enregistrement de ces musiques. De plus, la tâche peut rapidement se compliquer car les œuvres jouées appartiennent souvent au début à un répertoire pianistique « pédagogique » qui ...
Quand un Strasbourgeois rencontre le Maître de Bonn

Quand un Strasbourgeois rencontre le Maître de Bonn

Beethoven dirigé par un chef français ? Et pourquoi pas ? Arturo Toscanini (1867-1957), Italien natif de Parme, fut bien l’un des plus exceptionnels interprètes du grand symphoniste allemand. Par ailleurs, dès sa création en 1828, l’Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire de Paris – dont Münch sera chef permanent de 1938 à 1946 – se fit un point d’honneur d’exécuter toutes les Symphonies de Beethoven dont il fut le champion grâce ...
Vol. 2 : son oeuvre

Centenaire Herbert von Karajan : son oeuvre

Comme Beethoven, Karajan eu trois périodes stylistiques dans sa longue carrière. La première, qu’on peut qualifier de « classique » va de ses débuts jusqu’à peu près la création du Philharmonia de Londres. La seconde, correspondant aux années 50, sera celle du murissement et de l’approfondissement de son style, et la troisième prendra ses racines dans les années 60, lorsque le style typique et caractéristique du chef sera définitivement établi, ...
Essai réussi pour Beethoven par Jos van Immerseel

Essai réussi pour Beethoven par Jos van Immerseel

Encore une intégrale des symphonies de Beethoven ! La question centrale porte sur la nécessité d’une telle entreprise, quand on sait combien bouleversent toujours les enregistrements de Klemperer, Karajan, etc. sur instruments modernes et que l’on connaît les entreprises plus musicologiques mais pas toujours plus convaincantes de Monica Huggett, Roger Norrington ou encore John Eliot Gardiner. Et pourtant, l’intégrale proposée ici par Jos van Immerseel trouve sa place au sein des ...
Vadim Gluzman, une très belle sonorité

Vadim Gluzman, une très belle sonorité

Solistes Européens du Luxembourg C’est un programme de choix qui nous était proposé ce soir à la Philharmonie avec en prime la venue, très attendue, de Vadim Gluzman. Dès l’introduction orchestrale du Concerto pour violon de Beethoven, Vadim Gluzman semble physiquement investi dans la partition par l’expression intense de son visage et les rythmes qu’il donnait à son corps et à ses mains, comme s’il vivait lui-même la direction de l’orchestre. Il ...
L’art du naturel

L’art du naturel d’Iván Fischer

En marge de son intégrale des symphonies de Mahler pour Channel, Iván Fischer nous offre un disque articulé autour de la symphonie n°7 de Beethoven. En contrepoint, le chef présente des partitions contemporaines du chef d’œuvre : l’ouverture de l’Italienne à Alger de Rossini ; un mouvement du Concerto pour clarinette n°1 de Weber et une petite ouverture de Wilms très proche de Haydn. Mais le clou de ce disque réside dans ...
La Muse du clair-obscur

Mūza Rubackyté, la Muse du clair-obscur

Pianiste lituanienne formée au conservatoire Tchaïkovski de Moscou, Mūza Rubackyté est apparue sur la scène occidentale après 1989, date à laquelle elle pu enfin bénéficier d’un passeport et quitter l’URSS. Elle livre dans ce concert enregistré au Théâtre National de Marseille, un programme intimiste, sorte de voyage introspectif entre ombre et lumière. Après la Suite française n°1 de Bach, une Fantaisie nous plonge dans un univers où le lyrisme, certes très ...
De l’art subtil du dosage

Beethoven par Vänskä III, de l’art subtil du dosage

Deux intégrales du Grand sourd se disputent en ce moment les ferveurs des critiques et des mélomanes : celle décapante de Paavo Järvi à la tête de ses chambristes allemands de Brême et cette présente somme en cours d’enregistrement par Osmo Vänskä et son orchestre américain (lire ici et ici la chronique des deux premières étapes de cette intégrale). Tout sépare, ces deux visions ! Järvi impose un Beethoven impulsif et ...
Un Biss à réentendre

Un Biss à réentendre

Jonathan Biss (né en 1980) est un jeune pianiste américain, fils et petit-fils de musiciens (joueurs de violon et de violoncelle) ; autrement dit, la musique, il connaît très bien car il en a sans doute reçu une bonne quantité dans les gênes. Pour la petite histoire, sa mère violoniste donnait encore des concerts lorsqu’elle était enceinte jusqu’aux ouïes, si on veut bien nous passer l’expression. Ayant signé chez EMI, voici ...
Pourquoi pas?

Intégrale des symphonies de Beethoven par Hugh Wolff, pourquoi pas?

Difficile de s’attaquer à l’enregistrement des symphonies de Beethoven, quand tant de versions, certaines sublimes, existent déjà ? Qu’apporter de plus quand tout, ou presque, a déjà été dit ? La version du HR-Sinfonieorchester (Orchestre de la Radio de Francfort) ne fera probablement pas partie des références pour l’histoire de l’enregistrement discographique, mais elle ne démérite pas non plus. Même si l’ensemble des symphonies a été enregistré sur une durée de 4 ans, on ...
Beethoven : dernière étape au pays du Quatuor à cordes

Beethoven : dernière étape au pays du Quatuor à cordes

Il est particulièrement révélateur de constater que ce n’est qu’en 1798, après avoir porté à la perfection le Trio à cordes auquel il ne reviendra plus, que Beethoven entreprend la composition de ses premiers Quatuors à cordes, se sentant enfin apte à résoudre les problèmes de complexité et de plénitude de cette nouvelle forme plus adéquate à ses exigences actuelles et futures. Ce n’est évidemment pas encore dans les six premiers ...
Voilà un Beethoven haute qualité « standard » 2007

Voilà un Beethoven haute qualité « standard » 2007

Cet album au couplage original qui s’étend sur deux CD, chaque œuvre occupant entièrement une galette, a pour centre de gravité le violoniste Vadim Repin, soliste du Concerto pour violon et partenaire de Martha Argerich pour la Sonate « A Kreutzer ». Si on ajoute le Philharmonique de Vienne et Riccardo Muti, on se dit que ce bien beau programme est ici servi par des interprètes de tout premier choix, ...
Des Concertos de Beethoven trop feutrés.

Des Concertos de Beethoven trop feutrés par Barry Douglas

Après un album, sorti l’an dernier, consacré aux concertos n°1 et n°5 (l’Empereur) de Beethoven, nos Irlandais de la Camerata Ireland, dirigés du clavier par Barry Douglas, poursuivent ce qui ressemble à une intégrale de l’œuvre concertante du Maître de Bonn et nous proposent cette fois le Concerto pour piano n°3 et le Concerto pour piano, violon et violoncelle, plus connu sous la dénomination de « triple concerto » (un ...
Au delà des mots

Au delà des mots

Certains concerts laissent sans voix. Comment exprimer l’explosion des sens sans la dénaturer ou tomber dans le grandiloquent excessif mais stérile ? Ce n’est pas grave, cette musique est grandiloquente et excessive, me direz-vous. Certes, et c’est bien ce qui fait que le public s’est précipité à ce concert. Le concerto pour violon de Beethoven fait maintenant tellement partie de ces incontournables de la musique classique qu’on en viendrait presque à oublier la ...
Une sirène au violon

Une sirène au violon

Luxembourg Festival 2007 Luxembourg accueillait ce soir Viktoria Mullova et la Chambre Philharmonique, orchestre sur instruments d’époque né sous l’égide d’Emmanuel Krivine et ayant débuté à la Folle journée de Nantes en 2004. Dans sa robe sexy, zébrée, très moulante, voilant et dévoilant un corps mince, les gestes gracieux, la grande violoniste russe ressemblait à une sirène venue du froid. L’audience masculine était prête à l’envoûtement… Et toute la salle fut séduite par ...