Mot-clef : Ludwig van Beethoven

Aldo Ciccolini, de l’Art avant toute autre chose

Les Sonates de Beethoven par Aldo Ciccolini, de l’Art avant toute autre chose

L’immense Aldo Ciccolini avec lequel nous nous entretenions au mois d’avril dernier (Lire notre entretien) est à 80 ans l’un des rares grands Maîtres du piano à parcourir le Monde au service de la musique qu’il aime. Le public est toujours au rendez-vous, surtout en France où les mélomanes, les critiques et les institutions lui ont sans cesse réservé un accueil chaleureux depuis le tout début de sa carrière. Cet ...
Beethoven morne plaine !

James Ehnes joue Beethoven… morne plaine !

On attendait Zweden, c’était Eivind Aadland. L’espoir changea de camp, le combat changea d’âme, et l’on était heureux d’entendre un nouveau chef. Hélas, du critique, James Ehnes trompa l’espérance : Beethoven, Beethoven, Beethoven morne plaine ! Mais trêve d’hugolâtrie mirlitonesque, n’infligeons pas ce châtiment au lecteur, disons-le simplement : ce concert a, en effet, fort mal débuté, eut égard à la notoriété du soliste. Non qu’il jouât mal, bien au contraire ; seulement, derrière ce ...
Un Beethoven sage

Le Beethoven sage de François-Frédéric Guy

Enregistrer la Pathétique et la Hammerklavier lorsque l’on est déjà un pianiste reconnu est une entreprise surprenante. Ces géants du répertoire pour piano sont souvent enregistrés par de jeunes solistes qui ont besoin de prouver leur valeur, ou placés au cœur d’intégrales. François-Frédéric Guy s’en explique dans la notice : la Hammerklavier est une œuvre qui fait totalement partie de son parcours, de sa relation avec le piano et le compositeur. ...
Un Brahms sur Masur

Un Brahms sur Masur

Au cours de ses fécondes années en Allemagne de l’est, Kurt Masur a eu le temps de graver un corpus d’enregistrements d’une valeur inégale mais qui témoigne de la vitalité de son engagement auprès du Gewandhaus de Leipzig. Autant l’affirmer d’emblée ; le pianiste favori de Masur au cours des seventies était le génial Peter Rössl dont les gravures Beethoven et précisément Brahms sont à redécouvrir. Misha Dichter ne démérite d’aucune manière, ...
Des pianistes vinyles, poussières et souffles coupés

Des pianistes vinyles, poussières et souffles coupés

Ampico Le projet de Pascal Marcelin est comme une synthèse entre la rénovation d’enregistrements rares et la transcription pour piano mécanique : mais au lieu de passer au VST des chefs d’œuvre convertis en MIDI, il s’agit de soumettre au clavier électronique, les touchers numérisés des interprètes historiques dont il ne nous restait, jusque là, que des enregistrements empoussiérés, de plus en plus illisibles (malgré les progrès de la restauration des vinyles). ...
Michael Gielen, au plus intime de Beethoven

Michael Gielen, au plus intime de Beethoven

Le premier et étrange accord en ré majeur du Kyrie est là, présent, saisissant. Il fait entrer l’auditeur dans toute la dimension spirituelle, à la fois inquiète et admirative, de Beethoven pour le conduire jusqu’à l’ultime invitation de l’Agnus Dei à demeurer encore dans la contemplation divine. Loin des accords finaux des grandes symphonies, Beethoven nous laisse ici face à nous-même, prolongeant intérieurement près d’une heure trente de mystère christologique. ...
Sonates de Beethoven par Rösel

Sonates de Beethoven par Peter Rösel

Il est toujours difficile d’interpréter les œuvres très connues du grand public, surtout lorsqu’elles constituent un point de rencontre incontournable de nombreux musiciens talentueux. Peter Rösel, concertiste de renommée internationale très discret, livre pourtant là un enregistrement exceptionnel, qui marquera sans nul doute la discographie pianistique gigantesque de Beethoven. Après des Brahms qui se passent de commentaires, Rösel frappe de nouveau dans un répertoire qui lui convient si bien. On est ...
Beethoven & Haintink : Braoum! Vraoum!…

Beethoven & Haitink : Braoum! Vraoum!…

Voici donc le nouveau volet de l’intégrale des symphonies de Beethoven enregistré en concert par Bernard Haitink, après deux disques assez décevants. Bonne nouvelle : la prise de son, toujours aussi sèche, est tout de même bien plus présente et détaillée que dans une Pastorale particulièrement voilée et éteinte. Mauvaise nouvelle : les instruments semblent captés individuellement en chambre sourde à cinq centimètres de distance, mais à dix mètres les uns des ...
Beethoven par Skrowaczewski, une cure de jouvence

Beethoven par Skrowaczewski, une cure de jouvence

Après une Symphonie n°9 assez décevante, on est heureux de retrouver Stanislaw Skrowaczewski, à mi-chemin de son intégrale Beethoven, aussi inspiré par les Symphonies n°1 et 4 qu’il le fut par les n°2 et 3 du premier volume. L’examen des dates d’enregistrement nous montre d’ailleurs que ce n’est pas une surprise, puisque les Symphonies n°1 et 2 ont été captées durant les mêmes sessions. La manière n’a pas changé, voici un ...
Un Beethov’ de plus !

Intégrale symphonique par Kurt Sanderling, juste un Beethov’ de plus !

« A ma mort, je voudrais être congelé. Le temps de donner à la science de me faire revivre, car je ne connais toujours rien de Beethoven. » Cette phrase de celui que l’on a considéré comme l’un des plus grands connaisseurs du Maître de Bonn, ne peut que nous remplir de modestie et d’humilité face aux diverses interprétations tant de Karajan lui-même que de tout musicien qui ose s’affronter au génie ...
Hymne à la joie et Chant du départ

Hymne à la joie et Chant du départ

Fête de la musique Chaque année pour la Fête de la musique, l’Orchestre Philharmonique de Liège organise un grand concert gratuit. Le concert fut doublé cette année, à bon escient, car les places ont été écoulées en quelques jours seulement, l’événement étant d’importance, puisqu’il s’agissait du tout dernier concert de Louis Langrée en tant que directeur musical de l’OPL. Le choix de programmation s’est porté sur la Symphonie n°9 de Beethoven, un ...
Beethoven : Symphonie n°7 et Triple concerto

Beethoven : Symphonie n°7 et Triple concerto

Près de vingt ans après son intégrale chez Philips (fruit de son travail avec l’Orchestre du Concertgebow), Bernard Haitink entreprend de porter à nouveau au disque les symphonies de Beethoven. Le label autoproduit du London Symphony Orchestra nous propose ici la bouillonnante Symphonie n°7 dans son édition Bärenreiter. Version critique donc, confiée à un effectif conséquent (chez les cordes, on peut compter dix violoncelles et neuf contrebasses…) tandis que de ...
Jeremy Menuhin : Comment tuer le père !

Jeremy Menuhin : Comment tuer le père !

Etre le fils de Yehudi Menuhin ne confère pas uniquement des droits et des facilités. Pour plus d’un descendant de géant (Igor Oïstrakh), le chemin de la reconnaissance internationale a été barré par des raisons autant psychologiques que réellement musicales. Le cas de Jeremy Menuhin n’est pas encore véritablement jugé. Relégué au rang d’accompagnateur attitré de son père au milieu des années 80 lorsqu’il jouait encore du violon, Jeremy est ...
Trahi par la technique !

Bernard Haitink trahi par la technique !

À soixante-seize ans, voilà donc que Bernard Haitink se lance dans l’aventure d’une nouvelle intégrale Beethoven enregistrée en concert au Barbican Center de Londres - il est vrai que ses cycles précédents n’avaient pas vraiment marqué les esprits. Malgré le choix de la nouvelle édition Bärenreiter, fièrement annoncé sur le boîtier, n’attendez pas une relecture radicale des œuvres (mis à part les sourdines dans le mouvement lent) : la Pastorale de ...
Thomas Dausgaard, un coup d’aspirateur

Thomas Dausgaard, un coup d’aspirateur

Né en 1963, le chef d’orchestre Thomas Dausgaard effectue une belle carrière internationale. Directeur de l’Orchestre de chambre de Suède, de l’Orchestre National du Danemark et invité des grandes formations mondiales, ce musicien passait jusqu’alors pour un bon chef mais auquel il manquait la flamme du charisme pour s’imposer parmi les baguettes les plus fascinantes du moment. Son legs discographique, assez imposant, n’était guère enthousiasmant en dehors de ses enregistrements ...
Beethoven, Symphonie n°9, Stanislaw Skrowaczewski

Beethoven, Symphonie n°9, Stanislaw Skrowaczewski

Après un premier volume passionnant, consacré aux Symphonies n°2 et 3, l’intégrale Beethoven de Stanislaw Skrowaczewski se poursuit avec la symphonie n°9. Le résultat est malheureusement beaucoup moins enthousiasmant, car on est ici face à une lecture tout à fait correcte, rapide et bien mise en place, d’une grande clarté, et bénéficiant d’un orchestre excellent, mais qui manque cruellement d’engagement, de parti pris, d’exaltation, on est bien loin avec ce ...
De mémoire et d’oubli

De mémoire et d’oubli, création de Claude Ledoux

Après la création du concerto pour violon Frisson d’ailes en 2004, Claude Ledoux revenait à l’Orchestre Philharmonique de Liège avec la création d’une nouvelle œuvre intitulée De mémoire et d’oubli. Elle a été inspirée à Claude Ledoux par la vision du film Eternal sunshine of the spotless mind, de Michael Gondry. Le film se déroule dans un monde où l’amnésie peut être contrôlée et provoquée par la médecine. Lorsqu’il se ...
Beethoven par Vanska : exaltant plus qu’exalté

Beethoven par Vänskä : exaltant plus qu’exalté

Le Minnesota Orchestra (anciennement Minneapolis Symphony Orchestra) n’est pas la formation la plus connue dans nos contrées, mais dans la liste de ses directeurs musicaux, on peut trouver les noms d’Eugène Ormandy, Dimitri Mitropoulos, Antal Dorati, Stanislaw Skrowaczewski, Neville Marriner, Edo de Waart et Eiji Oue : rien que des musiciens de toute première valeur, et même quelques stars. Depuis 2003, c’est Osmo Vänskä qui a pris les rênes de l’orchestre. ...
Les classiques de l’excellence

Edwin Fischer : Les classiques de l’excellence

Certains enregistrements se passent de commentaires tant ils sont exceptionnels. Ce coffret intégralement consacré à l’art du grand Edwin Fischer laisse le commentateur sans voix car ces disques appartiennent désormais autant à l’histoire de l’interprétation. Edwin Fischer (lire ici le portrait que lui a consacré Laurent Marty) est l’un des seigneurs du clavier. L’auditeur reste subjugué par le naturel du jeu du pianiste qui semble improviser chaque note. Les nuances, les ...
Rigueur et solidité  par Kempe

Symphonies de Beethoven par Kempe, rigueur et solidité

La firme Silveroak via son label Disky rend enfin disponible dans son intégralité le legs Beethoven de Rudolf Kempe. À l’exception de quelques symphonies célèbres éditées furtivement dans diverses collections économiques, cette intégrale des symphonies de Beethoven n’avait jamais eu les honneurs d’une édition digne de ce nom. En 1967, le grand chef d’orchestre fut nommé à la tête de l’Orchestre philharmonique de Munich où il succédait alors au bien ...
Herbert Blomstedt à Leipzig, la tradition de l’avenir !

Herbert Blomstedt à Leipzig, la tradition de l’avenir !

Le label allemand Querstand édite un beau coffret en hommage au mandat du chef d’orchestre suédois Herbert Blomstedt à la tête de l’orchestre du Gewandhaus de Leipzig. Unanimement apprécié de son orchestre pour ses qualités artistiques et humaines, ce vétéran suédois de 77 ans peut s’enorgueillir d’une superbe carrière qui l’aura vu assurer la direction musicale de la Philharmonie d’Oslo, des orchestres radio-symphoniques du Danemark et de Suède, de la ...
Hommage à la France révolutionnaire

Beethoven par Skrowaczewski, hommage à la France révolutionnaire

Discographiquement, le quart Sud-ouest de l’Allemagne a le vent en poupe, de passionnants projets s’y succédant de manière régulière. A Cologne, les deux orchestres de la ville rivalisent dans des intégrales Chostakovitch de haute tenue, à Stuttgart Roger Norrington poursuit ses expérimentations à la tête de l’orchestre local de la SWR, alors qu’à Baden Baden et Fribourg, Hänssler permet à Michael Gielen d’enregistrer son répertoire et de le voir enfin ...
mk2_beethoven_9

La Neuvième de Beethoven, de Napoléon à l’Hymne Européen

La musique constitue-t-elle un langage universel ? A la vision de ce documentaire, primé au festival de Hambourg 2005, on sera tenté de répondre par l’affirmative. Mais on prendra également conscience du fait que l’on peut lui faire tenir bien des propos, même s’ils sont en totale opposition. La neuvième symphonie de Ludwig van Beethoven, depuis sa création en 1824, a ainsi fait l’objet des récupérations politiques les plus incroyables. Beethoven anarchiste ...
L’intégrale oubliée par Jochum

L’intégrale oubliée par Jochum

La sortie en CD de cette intégrale des symphonies de Beethoven aurait dû être chroniquée il y a longtemps : bien avant l’existence de ResMusica, et même avant le développement d’Internet. Enregistré en 1976-1978, ce cycle est le troisième mené par Eugen Jochum après celui des années 1950 capté à Hambourg et Berlin (DG), et celui de la fin des années 60 au Concertgebouw d’Amsterdam (Philips). Cette intégrale londonienne a été ...
Sonates 16 à 26 de Beethoven par Kun-Woo Paik : portrait d’un héros

Sonates 16 à 26 de Beethoven par Kun-Woo Paik : portrait d’un héros

Après un disque de toute beauté consacré à Fauré et un autre à Chopin, le pianiste coréen Kun-Woo Paik revient chez Decca avec le courageux défi d’enregistrer une intégrale des sonates pour piano de Beethoven. Un premier volume vient de paraître, regroupant les sonates de la jeune maturité du compositeur, parmi lesquelles la Tempête, les Adieux, la Waldstein et l’Appassionata qui sont autant de chef-d’œuvres du Beethoven de la ...
Beethoven par Antonini : une demi-paire de gifles

Beethoven par Antonini : une demi-paire de gifles

Le Kammerorchester Basel semble être en train de se spécialiser dans le Beethoven atypique, celui des outsiders, en choisissant pour le diriger dans les symphonies, des chefs qu’on n’attend pas trop dans ce répertoire. Nous avions entendu la saison dernière les musiciens bâlois sous la direction de Paul McCreesh dans une n°7 très discutable à Namur, et voici que nous parvient cet enregistrement des deux premières symphonies dirigé par Giovanni ...
Allemagne année 1954

Otto Klemperer à Cologne : Allemagne année 1954

La carrière d’Otto Klemperer (1885-1973) tient en deux époques. La première commencée comme assistant de Gustav Mahler est marquée par l’exil de l’Allemagne dès 1933 et la maladie en 1939, la seconde, la plus glorieuse, démarre en février 1954, à Cologne. Le coffret Andante nous donne à entendre le retour imprévu et spectaculaire de ce géant de la direction. 8 février 1954, Symphonie « Eroica » de Beethoven. Un homme brisé par la ...
naxos_furt_fidelio

Fidelio ou un résumé de l’art de Furtwängler

A l’évocation de l’association entre Walter Legge, légendaire producteur de la maison EMI et Wilhelm Furtwängler, chef d’orchestre tout aussi légendaire, nous pensons à deux grands enregistrements, Tristan et Isolde de Richard Wagner ainsi que Fidelio de Ludwig Van Beethoven. Dans sa volonté de nous faire (re)-découvrir de grands opéras à un prix abordable, Naxos nous gratifie d’une version restaurée de l’unique opéra de Beethoven enregistré par Wilhelm Furtwängler en ...
Wilhelm Furtwängler, Trois hommes et un destin

Wilhelm Furtwängler : Trois hommes et un destin

La Symphonie n°9 de Beethoven dirigée par Wilhelm Furtwängler (1886-1954), par trois fois. Trois visions du monde, comme projetées par trois hommes différents. Berlin 1942, un Beethoven de rage et d’impuissance tempête contre la barbarie hitlérienne. Bayreuth 1951, l’Ode à la Joie ouvre le Festival wagnérien fermé depuis la fin de la guerre et chante la renaissance de la culture européenne. Lucerne 1954, c’est un Furtwängler seul face à la ...
Le piano de Beethoven. Quand l’amour rime avec musique…

Le piano de Beethoven. Quand l’amour rime avec musique…

L’Harmattan Le piano de Beethoven est le quatrième roman de Bruno Streiff. Metteur en scène d’opéra, l’auteur, passionné par la création artistique, donne par ailleurs de nombreuses conférences sur l’histoire de l’art. Après nous avoir fait voyager dans l’Histoire du XIXe et du XXe siècle avec son précédent roman Karajan, le chef d’orchestre (chroniqué sur ResMusica), Bruno Streiff nous plonge cette fois-ci dans l’Europe du début du XIXe siècle. L’histoire est celle ...