- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Deuxième volet de la « sphère Bach » par Benjamin Alard

Nous retrouvons avec bonheur , dans un deuxième volet consacré à la « sphère Bach ». Ici aux claviers d’un somptueux clavecin de Philippe Humeau, d’après un original hambourgeois de 1720, l’interprète propose l’art de la transcription chez , dont on sait qu’il fut aussi maître en la matière. Belle leçon pour nous qui considérons encore parfois aujourd’hui la transcription comme un peu suspecte. Bach se réfère à Reincken, vieux maître hambourgeois rencontré dans sa jeunesse, et que le vieillard congratula après avoir entendu improviser le jeune Johann Sebastian, qui s’en souviendra et prendra ses sonates instrumentales de « l’hortus musicus » et en fera des suites pour clavier, où se retrouvent les mouvements traditionnels de danses. Autre compositeur largement transcrit et adoré par Bach : Vivaldi et ses centaines de concerti. Bach reprendra les plus beaux pour l’orgue et le clavecin, ce qui l’inspirera d’ailleurs pour son propre Concerto italien, qui n’est autre finalement qu’un faux génial. Enfin, et pour boucler la boucle, Bach transcrit par lui-même, avec une partita de violon, harmonisée ici pour le clavier en une savante polyphonie. , heureux jeune titulaire du nouvel orgue de St-Louis en l’île à Paris, se montre aussi expert claveciniste : beaucoup de sobriété, mais également d’efficacité dans le traitement de cette musique exigeante par son style et son discours.

Il faut ici saluer le travail exemplaire de ce « petit » éditeur (50 Cds déjà à son catalogue tout de même…) qui sait proposer des disques originaux, avec des artistes aux personnalités très marquées. Du coup, le résultat est à la hauteur de l’attente, ce disque en est la démonstration. Bel hommage d’un jeune artiste de notre temps, pour un Bach, humble et reconnaissant envers ses propres maîtres et collègues.

(Visited 114 times, 1 visits today)