- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Kate Royal, des débuts de princesse

L’exercice du premier récital est toujours périlleux pour un chanteur, mais relève fièrement le défi. Au lieu de se fourvoyer, comme de nombreux artistes, dans des compilations d’airs d’opéras connus, elle nous offre un beau patchwork mélodique, une sorte de voyage musical de la France à l’Espagne en passant par l’Allemagne et la Russie. Certes, le programme est un peu décousu mais ce mélange s’avère tout compte fait très plaisant et bien dans l’air du temps.

Le timbre de la dame est assez éclatant, sans être trop personnel, ni phonogénique. Cependant, l’incarnation musicale est absolument parfaite. On aime ainsi particulièrement les trois airs du Rake’s progress interprétés avec la naïveté mais la détermination du personnage d’Anne Trulove tout comme la sélection de Chants d’Auvergne est menée avec naturel et candeur. Le reste des pièces est interprété avec la même compétence.

Souvent, ces disques récitals sont accompagnés par des tacherons qui débitent un accompagnement impersonnel et standardisé. Tel n’est heureusement pas le cas ici, avec le jeune qui fait bondir une Academy of St Martin in the Field engagée et conquérante. La prise de son est, par ailleurs, fort belle.

Certes, les nouveautés discographiques abondent en cette fin d’année, mais il serait dommage de bouder ce disque enchanteur et lumineux qui met un peu de couleur dans le temps gris. C’est aussi une belle carte de visite pour une artiste déjà bien lancée dans la carrière avec des engagements sur des prestigieuses scènes lyriques mondiales.

(Visited 81 times, 1 visits today)