- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Neeme Järvi enregistre Tchaïkovski

Après des intégrales Mahler, Grieg, Strauss, Stravinsky, Prokofiev, Sibelius (2 fois), Nielsen, Stenhammar, Chostakovitch, Alfvén…Le boulimique a du se rendre compte qu’il n’avait pas encore gravé les symphonies de Tchaïkovski ! Le label Bis a sauté pour l’occasion pour proposer au vétéran de prendre la tête de son ex-orchestre de Göteborg pour graver ce précieux apport à son immense (quantitativement) discographie.

Mais dès les premières notes, c’est l’orchestre qui vole la vedette au chef. La précision des cuivres, le galbe des cordes et la finesse des vents composent une interprétation raffinée et esthétique. La phalange suédoise sonne avec chaleur et limpidité et ne verse jamais dans la froide démonstration technique. Dès lors, le chef se contente de laisser couler la musique avec précision. Certes, on a parfois envie de lui dire de se lâcher, mais le contrôle discipliné de cette interprétation s’avère des plus satisfaisants. Les amateurs de sensations fortes se tourneront vers les grands anciens russes : Mravinsky (Melodiya) et Svetlanov (Melodiya et Canyon) mais, parmi les nombreuses et souvent décevantes versions modernes, ce disque peut se faire une petite place au soleil.

En terme de complément, Bis enfonce un peu les portes ouvertes avec la belle Sérénade pour cordes dans une sympathique interprétation attentive mais un peu grasse de trait. Seule « rareté » du programme, la courte Elégie à la mémoire d’I.V Samarine clôt ce programme. La prise de son SACD Bis est, comme toujours, un festival de couleurs et de précision autant dans les interventions solistes que dans les tutti.

(Visited 97 times, 1 visits today)