- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Pauline Viardot racontée par ses lettres

La dernière biographie de à avoir été publiée en France remonte à une dizaine d’années, avec la parution de la traduction du bel ouvrage consacré par Dietrich Fischer-Dieskau aux deux sœurs Garcia, Pauline et Maria Malibran (Quand la musique nourrit l’amour, Buchet/Chastel, 1995). Le vingtième siècle a vu apparaître en France bien d’autres biographies de la chanteuse, plus ou moins romancées. Cependant, l’ouvrage le plus complet à ce jour, et qui demande encore à être traduit en français, est celui qui remonte à novembre 2003 avec la publication du premier volume du monumental The Life and Work of -Garcia que l’on doit à Barbara Kendall-Davies (Cambridge Scholars). C’est dire si cette légendaire chanteuse, la fille de Manuel Garcia, l’épouse du républicain Louis Viardot, la créatrice de rôles écrits par Gounod et Meyerbeer, l’égérie de Tourgueniev, l’amie de George Sand, Chopin, Liszt, Delacroix, Berlioz, Saint-Saëns, , etc… continue de susciter les passions les plus vives.

Le présent ouvrage n’apprendra rien de neuf sur cette femme à la carrière et au destin exceptionnels. L’intérêt du livre de Michèle Friang réside essentiellement dans le parti pris tout à fait louable de privilégier la correspondance de l’artiste, avec notamment la publication de plusieurs lettres jusqu’alors inédites. C’est donc réellement par la découverte de la voix intérieure de Pauline et de ses nombreux correspondants, illustres ou moins illustres, que se fixera l’intérêt sans cesse croissant du lecteur pour une vie et une personnalité tout à fait hors du commun.

Le plaisir de la lecture sera peut-être gâché, néanmoins, par un certain nombre de coquilles et d’inexactitudes mineures, notamment dans les tableaux fournis en annexe. Il va sans dire cependant que le lecteur français reste dans l’attente d’une biographie complète et plus détaillée d’une des plus fascinantes cantatrices de l’histoire de l’opéra.

(Visited 416 times, 1 visits today)