- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Sur les sentiers de Leoš Janáček

Longtemps les pièces pour piano de constituèrent la partie cachée et dévaluée de son catalogue. Elles connurent une appréciable sortie de l’oubli grâce aux remarquables interprétations de Radoslav Kvapíl (Panton), fils d’un élève de Janáček, puis de Josef Páleníček, notamment par le biais de son enregistrement de 1973 pour Supraphon. Plus tard, d’autres gravures (dont celle d’ pour Harmonia Mundi en 1994) contribuèrent à la diffusion d’une musique tout à fait singulière à une époque d’accueil élargi et bienveillant envers ceux qui s’exprimèrent hors des sentiers battus et dogmatiques. Janáček, à ce propos, incarne un exemple emblématique.

La jeune pianiste française (née en 1971) crée la surprise avec cet enregistrement mature, irradiant d’authenticité et de pertinence. Elle aborde les dix pièces miniatures de Sur un sentier recouvert (1911) avec un soucis évident d’en transcender l’apparence lapidaire et tenue au profit de la redécouverte d’une expression personnelle et totalement idiomatique. La Sonate 1. X. 1905 indique l’engagement social du compositeur outré par le meurtre d’un ouvrier lors d’un mouvement protestataire de rue. Qu’il s’agisse de Pressentiment ou de La Mort, les deux sections qui la constituent, ressortent la passion, l’horreur de la mort, la lutte pour la vérité. , issue du Conservatoire de Paris et dont le palmarès s’étoffe régulièrement (elle a participé aux Folles Journées Bach de Lisbonne, elle est invitée au Festival de piano de la Roque-d’Anthéron depuis 2000) et forte de la protection stimulante du grand Leon Fleischer, s’exprime avec une réussite encore plus évidente dans la partition Dans les brumes de 1912, une musique jaillissante de spontanéité, de chaleur et de méditation, écrite à une époque où n’avait pas encore rencontré la gloire. Une interprète passionnante pour une musique passionnée : une remarquable symbiose à déguster sans modération.

(Visited 188 times, 1 visits today)