ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Un Solti apaisé, classique et raffiné

Le nom de (1912-1997) est étroitement lié à un répertoire issu de sa Hongrie natale, à sa fréquentation du festival de Salzbourg (où il fut l’assistant de Toscanini), à son poste de chef à Munich, Francfort, Covent Garden… mais encore au premier enregistrement studio de la Tétralogie de Wagner (Orchestre philharmonique de Vienne) et à son travail à la tête de l’Orchestre symphonique de Chicago à partir de 1969.

Le répertoire abordé par Solti en fait un remarquable interprète du post-romantisme germanique (Wagner, Mahler… mais aussi Beethoven et Brahms) et de la musique hongroise contemporaine (Bartók, Kodaly). Ce DVD édité par Medici Arts nous offre l’opportunité de le jauger dans un répertoire romantique précoce où il sait apporter force et nuance, affirmation et délicatesse, beauté sonore et mise en valeur des différents pupitres autant que de l’ensemble de la phalange. Le film des concerts (le 5 septembre 1978 au Royal Albert Hall de Londres dans le cadre des Proms et les 5 et 6 décembre 1979 à Chicago) respecte les habitudes du genre donc sans particularité ni originalité et semble privilégier la seule musique. La Symphonie n° 1 en ut majeur de Beethoven tire manifestement vers Mozart soulignant de la sorte l’inévitable filiation, quoique les contemporains de la création l’aient trouvée très moderne. Mais Solti joue le jeu et à juste titre évite de dénaturer l’esprit de l’œuvre. Après une Symphonie n° 6 (en ut majeur également) de quelque peu assoupie et fade (ce qui n’est pas forcément la faute du chef) le programme offre une imposante Symphonie inachevée en si mineur. La réussite éclate dans le traitement du tissu sonore dense et chaud, dans l’intensité des phrases et dans le développement dramatique exceptionnel d’expression, de générosité et de véhémence.

A l’issu du visionnage on se prend à penser, qu’effectivement, , aura été l’un des musiciens les mieux habilités et inspirés à propager un immense répertoire grâce à sa magistrale technique, grâce à son amour immodéré de la musique.