ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Embellie ravélienne avec Rattle

Couplage très classique pour ce disque « enfantin » dédié à qui marque une belle embellie dans la discographie de après de sérieuses déconvenues dans Berlioz, Stravinsky et Borodine. Le chef anglais a incontestablement des affinités avec le monde de Ravel et il avait déjà gravé, lors de son mandat à Birmingham, de très beaux disques dédiés à l’auteur du Boléro avec un Daphnis et Chloé de premier plan. L’ n’a pas le mœlleux ravélien du Concertgebouw d’Amsterdam ou du Boston Symphony sans parler des orchestres français de la haute époque mais son sens de la respiration et sa cohésion font parler les palettes de couleurs si importantes dans Ravel. Sir Rattle allie la précision du geste et le sens de la narration dans une version intégrale de Ma Mère l’Oye. Les pupitres de vents de l’orchestre berlinois font toute la saveur de cette belle interprétation qui respire le naturel. Dans l’absolu, on préfère un autre enregistrement de l’orchestre allemand sous la direction de Pierre Boulez (DGG).

L’Enfant et les Sortilèges semble être un peu passé de mode après quelques beaux enregistrements dans les années 1990 : Lombard (Auvidis), Dutoit (Decca) et Previn (DGG). Cette version des années 2000 qui bénéficie d’une distribution presque exclusivement francophone, semble imposer une sorte d’étalon vocal actuel. Tous ces grands chanteurs possèdent le style de cette musique et Sir Rattle anime le discours avec attention et netteté. Cette excellente version s’impose dans le peloton de tête mais derrière le disque insurpassable de jeune Maazel avec l’orchestre de l’ORTF chez DGG.

Cette galette, inspirée et de style, complète utilement la discographie de et l’.