ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Frescobaldi et le « style nouveau », du clavecin à l’orgue

, considéré comme l’un des clavecinistes les plus brillants de sa génération, poursuit avec ce CD l’intégrale de la musique pour clavecin de chez Ligia Digital. Qu’il s’agisse des Toccatas, des Canzonas ou encore des Gagliarda, on est ébloui par son humilité, sa clarté et son inspiration.

Le Secondo Libro di Toccate est caractéristique de la «nouvelle manière» : l’accent est mis sur la pertinence des affects et sur la variété des figurations. L’interprétation reste discrète, sans verser dans les excès, mais elle n’en est pas moins touchante et évocatrice. Doué d’une agogique rare et d’une technique impeccable, est également servi par une prise de son aérée, que ce soit dans les pièces interprétées avec le son incisif du clavecin ou dans les sonorités plus pleines de l’orgue.

La pochette du CD ne permet pas de déterminer avec certitude ce qui est joué au clavecin (clavecin italien d’Emile Jobin d’après Cresci) ou à l’orgue (avec les sonorités vocales et presque sensuelles de l’orgue construit par en 1629/1630 dans la Chiesa S. Maria del Carmine, à Brescia en Italie). Les deux sonorités se succèdent : Frescobaldi n’a pas laissé d’indication précise à cet égard. L’auditeur est d’abord saisi par le son bref du clavecin et par la précision des intonations, avant de se laisser aller à l’écoute des sons tenus de l’orgue, avec de subtiles dissonances rehaussées par un tempérament inégal. La participation de la soprano Maria Cristina Kiehr introduit encore de nouvelles couleurs tout en soutenant avec grâce la polyphonie frescobaldienne.

Jean-Marc Aymes, après avoir brillé dans le contrepoint sévère du Primo Libro di Capricci, nous fait maintenant découvrir avec brio une nouvelle facette de l’art du compositeur Italien.