- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Richter plays Prokofiev

Le label Melodiya a récemment publié cinq disques de estampillés de la mention « pour la première en CD ». Celui-ci présente des enregistrements de concerts au Grand Auditorium du Conservatoire de Moscou en 1961 et 1979. C’est un programme entièrement consacré à , compositeur que Richter pût côtoyer, et dont il est le dédicataire de la Neuvième Sonate et du Cinquième Concerto pour piano. La majeure partie des œuvres de ce disque existe dans d’autres versions discographiques, notamment La Deuxième Sonate – celle que Richter joua le plus en récital – qu’on trouve encore dans au moins quatre autres versions live (Londres, 1961 ; New York et Brooklyn, 1965 ; Vienne, 1989), tout comme Légende (Salzbourg, 1979 ; Tokyo, 1981).

Signalons que le remastering s’avère très discret, que le mixage est fâcheusement chargé d’aigus. Outre ce défaut, ces versions ne manquent pas d’intérêt. On ne peut qu’être admiratif de la constance du soliste, dont la robustesse du jeu égale la richesse de la palette sonore. Le phrasé est toujours juste, l’expression va à l’essentiel. Les prises de risques demeurent dans les deux Sonates (tempi enragés, dynamiques exacerbées), avec plus de bonheur et de précision que dans les versions ultérieures de Londres et Brooklyn. Il révèle les couleurs troubles de Legende et des Visions fugitives, avec la même aisance que l’humeur jubilatoire qui figure dans la Valse.

(Visited 356 times, 1 visits today)