ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Pour l’incandescente Cléopâtre d’Antonacci

Même si c’est la Symphonie fantastique qui compose la pièce de résistance de ce sympathique CD, l’intérêt de l’auditeur se portera sans doute davantage vers la scène lyrique Cléopâtre, plus rarement entendue au concert. Et pourtant, avec Janet Baker, Véronique Gens, Susan Graham, Béatrice Uria-Monzon et d’autres encore, les bons enregistrements de cette pièce ne manquent pas.

Concernant la Fantastique, ce n’est pas que la lecture de , à la tête de l’, manque de brio, de tension ou de vision. Son interprétation du chef d’œuvre de est tout à fait convaincante, notamment par sa construction dramatique savamment dosée. Elle ne fait simplement pas le poids à côté des lectures plus enthousiasmantes qu’en ont faites d’autres chefs avant lui – le légendaire Charles Munch en premier –, notamment par leur abandon éperdu et leur déferlement romantique. À force de se plier aux lois de la rhétorique, on finit parfois par perdre l’élan premier, celui en tout cas que devrait susciter une partition originale à plus d’un titre.

La scène lyrique Cléopâtre est surtout marquée par la présence de l’incandescente , de bout en bout admirable de diction, de présence et d’engagement dramatique. Sa grande voix de soprano Falcon se prête idéalement à la phrase berliozienne – bien plus qu’aux rôles baroques français ou italiens qu’elle interprète parfois, pour ne rien dire des opéras de Rossini… –, comme l’avait déjà prouvé son extraordinaire Cassandre du Châtelet, heureusement immortalisée par le DVD. Si la voix, intrinsèquement, est loin d’être parfaite, et si elle accuse ici et là quelques rugosités ou autres imperfections, la manière dont la chanteuse met son instrument au service de l’émotion devrait convaincre tous ses détracteurs. Dans cette page aux résonances presque baroques, ne serait-ce que par le genre de «grande scène dramatique» auquel elle appartient, la direction mesurée mais flamboyante de Nézet-Séguin fait ici tout à fait merveille.