- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Charles Koechlin, musique de chambre avec vents

a beaucoup composé, dans tous les genres, excepté l’opéra. La musique de chambre tient une part très importante dans ce corpus qui comprend au total plus de deux cents numéros d’opus. Écrite pour des formations divers et souvent originales, les vents sont à l’honneur dans cet enregistrement de haut vol publié chez un éditeur qui fait beaucoup pour la redécouverte de la musique française en particulier.

Deux formations de chambristes éminents, l’ pour les vents, et l’ pour les claviers et cordes, se sont réunis avec bonheur pour l’interprétation à la française des Paysages et Marines dans leur version bis pour sextuor (la première ayant été écrite pour le piano seul), les Deux Sonatines où domine l’oublié et pourtant magnifique hautbois d’amour, le Septuor à vents et la Sonate à sept, œuvre de fin de vie.

Les œuvres ne sont pas longues et sont constituées de morceaux individuels courts qui laissent peu de temps au soliste pour pratiquer son art. Car la musique de , dans ces pièces, ne s’étend pas : ce sont des concentrés d’expression, d’une écriture d’allure classique, très élégante, laissant entrer par moment un peu de modernité. Tout un univers à recréer, parfaitement construit, qui traverse les époques et les styles en prenant tout ce qui peut intéresser : nos interprètes captent cet esprit si particulier, unique et immédiatement reconnaissable, d’un esprit français issu d’un personnage atypique, hautement érudit, ouvert à tout mais toujours très personnel. On retiendra notamment les solistes à vents, notamment les sonorités délectables d’ au hautbois d’amour, dont les dernières pages de renom encore en mémoire sont dues à Jean-Sébastien Bach !

(Visited 474 times, 2 visits today)