- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Leonskaja et Paris

Pianiste majeure de la scène actuelle au fort tempérament et aux interprétations très personnelles, la grande , est à son affaire dans le cœur du répertoire pianistique qu’il soit russe (Tchaïkovski,  Moussorgski, Chostakovitch),  germano-autrichien  (Beethoven et Schubert), ou polonais (Chopin). Son imposante discographie, de très haut vol, témoigne de la sensibilité de cette musicienne dont chaque album est un évènement. Ce nouveau disque, enregistré pour le jeune label Easonus, intitulé « Paris », nous présente la pianiste dans un répertoire à laquelle on ne l’associe pas de prime abord.

Dans les Valses nobles et sentimentales de Ravel, impose une lecture à la poésie dansante subtilement mise en valeur par une élégance des touchers ; le ton se fait nostalgique d’un temps rêvé dans le déhanchement raffiné de ces valses. On est ici très loin du « style français » d’un Samson François ou d’un Robert Casadesus, mais la beauté du geste captive.

Changement de registre avec l’exilé roumain , élève de Fauré et Parisien de cœur, avec sa trop négligée Sonate n°1, mélange de travail sur les timbres « à la française » et de réminiscences de la musique populaire de son pays natal qui fusionnent dans une polyphonie savante. Il faut toute la culture stylistique et la flexibilité interprétative de la pianiste pour alléger cette œuvre et en extraire la redoutable logique de la construction. La large palette de touchers d’Elisabeth Leonskaja lui permet de jouer sur les contrastes et les teintes de cette partition qu’elle porte au rang de chef d’œuvre.

En conclusion de cette ballade musicale dans les rues du Paris de la « Belle époque » et des « Années folles », la musicienne nous propose une petite sélection de quatre Préludes de . Le ton d’Elisabeth Leonskaja est surtout celui d’une conteuse d’historiettes avec ce Debussy plus déclamé dans son sens du récit, que froidement technique ou faussement impressionniste. La fréquentation assidue de Chopin et Schubert influence la musicienne dans une gestion rigoureuse des effets et des émotions.

Si dans chacune de ces partitions, il est possible de trouver, de manière isolée, des lectures plus idiomatiques, ce parcours parisien composé par cette grande musicienne est une belle récompense intellectuelle et sensorielle.

(Visited 313 times, 1 visits today)