ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Suite du cycle Szymanowski par le BBC Symphony Orchestra et Edward Gardner

Entre l’exubérance du ballet Harnasie et l’hiératisme presque byzantin du Stabat mater, il y a autant de contraste qu’entre le Sacre du printemps et la Symphonie des psaumes. D’où peut-être la réussite inégale de ce disque, ce qui n’enlève rien à ces deux partitions contemporaines et toutes deux inspirées du folklore polonais.

A entendre cette version du Stabat mater, on pourrait croire l’œuvre inspirée plutôt par Mucha : des couleurs suaves, en aplat, rendues encore plus indécises par une prise de son lointaine. Restent cependant indéniables la cohérence du mouvement général et la grande qualité du chœur. Plus que les interventions vaporeuses de , c’est le baryton qui retient l’attention, mais il suffit d’écouter une des versions laissées par Andrzej Hiolski (Naxos ou EMI) pour le trouver bien fruste.

Harnasie, avec les mêmes forces, est beaucoup plus convaincant. On ne donne pas ce ballet en France, et c’est dommage, car, sur une trame simple (une jeune paysanne sur le point d’être mariée est enlevée par un brigand qu’elle aime), c’est une fresque rutilante et d’une vigueur époustouflante. Mieux capté, l’Orchestre symphonique de la BBC est prodigue de belles couleurs instrumentales. On ne peut qu’admirer la façon dont l’extraordinaire richesse orchestrale est détaillée malgré l’enchaînement incessant de séquences très courtes. Une interprétation excellente, à laquelle on ne peut pas vraiment reprocher d’avoir une saveur pittoresque moins affirmée que certaines versions polonaises aux cordes moins lisses (peu de glissandos ici) et aux vents plus caractérisés, comme chez Antoni Wit (Naxos) et surtout chez Kord (Accord). La même observation vaut pour le ténor et les chœurs, superbes, peu sauvages, mais cela vaut mieux que d’être criards. Deux œuvres fascinantes et une grande réussite.