ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Plaisantes découvertes Philidor et Clérambault avec l’Ensemble Almazis

La passion de (claveciniste, organiste, metteur en scène, fondateur du Centre de Musique Baroque d’Athènes où il créa un autre Atys) pour la musique française des XVIIe et XVIIIe siècles nous vaut aujourd’hui deux CD où des compositeurs encore trop méconnus,  et , transforment Jean de La Fontaine en librettiste.

Blaise le savetier, adapté du conte éponyme de La Fontaine, est un opéra de poche d’à peine une heure qui connut le succès lors de sa création en 1759, révélant l’élève de Campra et admirateur de Rameau qu’était Philidor, précurseur quant à lui de l’opéra comique. Vaudeville immoral (éloge décomplexé de l’infidélité et de l’argent qui peut tout), annonciateur de ceux du très reconnu Offenbach, Blaise le savetier bénéficie comme eux d’un naturel mélodique et d’une écriture orchestrale soignée autant qu’inventive (le Trio de la clé en écho à certain Air du froid).

Enregistré en public au Festival de La Chabotterie, le disque Maguelone souffre d’une prise de son bien crue qui tempère un brin le plaisir indéniable de la découverte, exposant la moindre acidité vocale, la moindre raideur orchestrale. Si le personnage aigre qu’elle incarne permet à d’échapper à ce handicap, la soprano en fait particulièrement les frais. Les hommes s’en sortent mieux : , parfait mélange de ridicule et de cynisme, et surtout l’omniprésent dont la vis comica et l’impeccable diction font merveille en Blaise

 

Qualités précieuses que l’on retrouve dans les Fables de La Fontaine que Clérambault mit en musique dès 1730 pour un violon et deux basses de viole sur des airs connus (noëls et même airs d’opéras : Atys, Alcyone) après que « son » poète (resté anonyme nous informe le livret) les eut reversifiées. Les Fables ne sont donc pas énoncées in extenso et si l’on veut les chanter à son tour, ainsi que les accompagnements seuls des dernières plages du CD y invitent, il nous faudra aussi apprendre de nouvelles paroles (les stars Cigale et Fourmi ayant mué par exemple en Fourmi et Sauterelle). Fugacement autant qu’efficacement soutenu par et , , ex-enfant averti et roué, se délecte autant qu’un Lucchini à pérenniser les avertissements du grand moraliste.

Petits et grands prendront un grand plaisir à ce voyage dans les tubes de La Fontaine, où des instrumentaux animaliers (Coucou, Vertigo, Poule et Chasse) offrent une pause bienvenue dans la logorrhée, permettant de goûter le doigté du claveciniste Pappas. Une manière de ramener à la Grèce ces fables que La Fontaine y alla chercher.