- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Brahms éblouissant avec le Quatuor Belcea et Till Fellner

« Sans le métier, l’inspiration n’est qu’un simple roseau dans le vent », confia un jour non sans modestie appuyée.

Cette figure majeure du XIXe siècle, à la fois classique et romantique, opposée par d’autres à Wagner et Bruckner, marqua son époque de son empreinte certes, mais son pouvoir créateur s’exerce sans modération jusqu’à ce début de XXIe siècle. Dans ses partitions, Brahms aura sculpté avec une égale réussite son enthousiasme juvénile communicatif puis les fruits raffinés de son existence, joies et aléas inclus. Son œuvre bénéficia de sa passion romantique mais également d’un contrôle remarquable tout de finesse où la mélancolie dans ce refuge trouve régulièrement à s’exprimer.

Les trois quatuors à cordes s’enrichissent d’une multitude de sentiments explorés et traduits en musique au bénéfice de pages où pullulent une vaste gamme d’états d’âme allant de la vigueur et de la passion communicatives (Allegro du Quatuor en do mineur et Agitato-Allegro non troppo de celui en si bémol majeur) à l’expression d’une profondeur douloureuse troublante (Andante moderato de l’op. 51 n° 2 et Andante de l’op. 67) ; le tout embelli et pérennisé par une maîtrise compositionnelle incomparable. L’ensemble de ces qualificatifs valent également, peut-être quand même dans une moindre mesure, pour le Quintette avec piano en fa mineur publié en 1865 soit huit et onze ans avant les trois quatuors à cordes. Le , un des plus éminents de notre époque, grâce à son phrasé, à sa vigueur et à l’intelligence de ses lectures, occupe cette place méritée depuis plus de deux décennies. La participation du pianiste autrichien , porté par sa musicalité et sa sensibilité, justifie dans ce contexte sa présence dans cette remarquable réalisation éditée par le label Alpha Classsics.

(Visited 766 times, 1 visits today)