ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Une biographie musicale de Bach pour les jeunes et les moins jeunes

Deuxième volume de la jeune et prometteuse collection J’aime la musique, après une première parution consacrée à Ravel. L’approche est toujours aussi convaincante.

Vulgariser , à destination des 7 à 97 ans, est une véritable gageure. Pour cela, part de l’épisode de la visite au roi Frédéric II de Prusse en 1747, qui déboucha sur la composition de L’Offrande musicale, pour aborder tous les principaux aspects de la vie et de la musique du Cantor de Leipzig, y compris sa postérité. Ainsi, quand elle évoque le fait que Carl Philipp Emanuel est, justement à l’époque, musicien à la cour du roi, c’est l’occasion de consacrer une double page au cercle familial et à la place que la musique y tenait au quotidien. À vouloir tant évoquer, quelques raccourcis sont à déplorer, surtout dans les pages abordant le contexte historique : non, Louis XIV n’a pas « chassé » les protestants de France, et non, en 1747, Frédéric II n’a pas encore fait la guerre à la France (page 9). Les enchaînements ne sont pas toujours très clairs : l’apparition d’une double page, très intéressante au demeurant, sur la Cantate des rivières BWV 206, au détour du récit de la demande de Frédéric II à Bach pour qu’il improvise une fugue à six voix sur le Thème royal, a de quoi surprendre. Mais globalement, cela fonctionne bien, et la lecture et l’écoute (puisque le texte dit par reprend presque à l’identique celui du livre) sont fluides.

Deux choses font l’originalité et la valeur de cette parution. D’une part, le souci de Marianne Vourch de faire comprendre en profondeur, mais par des mots simples, ce qui fait que la musique de Bach est exceptionnelle (très bons passages sur les liens extrêmement forts entre musique et spiritualité, mais aussi sur les cantates, sur les Variations Goldberg, sur les techniques d’écriture mises en œuvre dans les fugues et les canons de L’Offrande musicale…). D’autre part, l’abondance, la variété et la qualité des extraits musicaux, de à , en passant par , , et bien d’autres. La contrepartie en est l’allongement du livre et du disque. Certains passages mériteraient peut-être d’être allégés, mais peut-on faire toucher du doigt la richesse de la musique de en faisant vraiment plus court et moins explicite, ou en faisant l’économie de larges extraits ?

Les illustrations, claires et simplement figuratives, ont le bon goût de ne pas surcharger les pages, et rappelleront aux parents et aux grands-parents l’édition de leur jeunesse. En définitive, on tient là une parution destinée aux enfants mais qui parlera à tous les âges, car on n’a jamais fini de découvrir et d’apprécier Johann Sebastian Bach.