ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Votez pour moi, florilège politique par les Lunaisiens

Parlementaires qui vivent grassement aux dépens du peuple, citoyens qui veulent des réformes qui ne touchent que les autres, classe moyenne qui supporte tous les impôts, récupération politicienne de Jeanne d’Arc, ou encore un Président de la République qui s’échappe nuitamment de l’Elysée avant de se faire prestement ramener au palais,  fait revivre une chanson politique et satirique française du XIXe siècle d’une surprenante actualité. 

et sa Clique des Lunaisiens s’attachent à faire revivre la chanson française depuis ses débuts, et nous éclairent ainsi sur l’identité française, comme avec leur album Révolutions (1 album Paraty), ou sur une dimension sociale qui reste toujours d’actualité (le programme La Vipère du trottoir, sur la prostitution). Avec l’album Votez pour moi, publié à quelques semaines de l’élection présidentielle, les Lunaisiens jouent à fond la carte de l’actualité et nombre des textes qu’ils ont exhumés nous ramènent directement à notre monde actuel.

Tous les textes ne sont pas des charges contre les politiciens gourmands (Un Bal chez le Ministre), les fonctionnaires prompts à soutenir tout changement politique favorable à leurs intérêts (Un Vrai Républicain), les ministres de l’Intérieur prompts à trouver des conspirations imaginaires (Les Complots), le soutien du Palazzetto Bru Zane et le propos même des Lunaisiens n’étant pas de se faire les propagateurs de telle célèbre gazette satirique. Il n’empêche, cette dimension est bien présente et très savoureuse.

Habilement composé pour préserver les différentes sensibilités politiques, les défenseurs des droits de la femme trouveront leur bonheur (Le Galant Siffleur, Le Métingue des femmes), aussi les partisans de Jeanne d’Arc (La Prière de Jeanne d’Arc) et leurs opposants qui trouvent qu’on abuse d’elle (À Jeanne d’Arc), les pourfendeurs des communistes et des anarchistes et de ceux qui voudraient libérer les classes populaires de la charge du travail (Plus d’patrons d’) et ceux qui au contraire ont une fibre sociale (La Marseillaise des locataires par le Rouget du cinquième).

Chaque chanson bénéficie d’un arrangement original à partir de la partition pour piano, convoquant accordéon, orgue de barbarie, trompette voire vieille à roue, et les interprètes, notamment féminines, s’attachent à restituer la gouaille de ces chansons qui pour être populaires n’en savent pas moins prendre des détours pour frapper plus juste.