- ResMusica - https://www.resmusica.com -

À Toulouse, Mantovani dans Boulez, Ravel et Varèse

En assurant un programme d’une profonde cohérence et au langage et à la technique exigeants, l’ montre sous la direction de Bruno Mantovani, compositeur et directeur du CNSMD de Paris, qu’il compte parmi les meilleurs orchestres français.

Les quatre Notations de (1978) constituent un remaniement orchestral d’une œuvre de jeunesse du compositeur, les douze Notations pour piano créées en 1945. La prédominance du chiffre douze, au delà du système dodécaphonique qui régit le langage, envahit la structure de chacune de ces pièces construites sur une carrure de douze mesures. Largement insatisfait, Boulez souhaitait supprimer ces Notations de son catalogue avant d’y retravailler plus de trente ans après leur création. et les musiciens expriment leurs excellentes capacités techniques en nous livrant une interprétation d’une grande justesse notamment sur le plan rythmique. En effet, la quatrième des Notations, d’obédience dodécaphonique, témoigne de nombreuses parentés avec l’écriture stravinskienne.

vient ensuite couronner cette première partie de soirée avec le Concerto pour la main gauche de , une œuvre qu’il interprète depuis longtemps. L’intégration du timbre et du geste pianistique dans ceux de l’orchestre est tout simplement saisissante, faisant preuve d’une grande écoute et d’une profonde recherche du timbre, en définitive le paramètre qui constitue le fil conducteur de cette programmation. Le pianiste offre en bis un jeu d’une plein de finesse et de simplicité avec la Pavane de la Belle au bois dormant extraite de Ma mère l’Oye de Ravel.

Dans Amériques de Varèse, présenté dans sa version pour petit effectif dans l’attente du nouvel auditorium de la ville comme l’a souligné lors de sa présentation de la pièce, l’orchestre livre une lecture très précise qui aurait pu laisser place, à certains moments à davantage de surprises dans les contrastes. Cependant, une direction extrêmement maîtrisée et un pupitre de bois remarquable garantissent une interprétation très cohérente.

Crédit photographique : Bruno Mantovani © Ferrante Ferranti

(Visited 470 times, 1 visits today)