- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Blandine Verlet joue Couperin

Après une intégrale consacrée à , publiée en 1998 chez Astrée, un dernier CD paru chez Aparté en 2012, la claveciniste remet une fois de plus son cher Couperin sur le métier à l’occasion du 350e anniversaire de la naissance du compositeur.

Ce sont cette fois, les 13e et 18e ordres du Troisième Livre qui sont à l’honneur avec ce dernier enregistrement très abouti, où la maîtrise du jeu se dispute à l’intelligence d’une interprétation hors du commun.

Les Pièces de Clavecin de comprenant 233 pièces, groupées en 27 ordres en fonction des tonalités, réparties en 4 livres (1713, 1717, 1722 et 1730), peuvent être légitimement considérées comme l’un des sommets de la musique française pour clavecin. Le Livre III, qui constitue l’essentiel de cet album, est sans doute le plus imagé, le plus gai, le plus sensuel et le plus cohérent, portant en filigrane l’ascension de Louis XV au trône.

Comme à son habitude, nous en propose une lecture très accomplie exhalant la quintessence du texte, à la fois virtuose, gracieuse, élégante, colorée, extravertie, imagée, poétique et pittoresque, pleine de caractère et d’humour, soulignant, avec à propos, les variétés de rythmes et de timbres de ces différentes compositions. Elle nous livre, ici, une fois encore, une magnifique interprétation, soutenue par la très belle sonorité du clavecin Ruckers-Hemsch, qui trouve son plein épanouissement dans ces peintures de caractère délicates soulignant les talents de coloriste de François Couperin.

Inspirés des Folies d’Espagne, Les Dominos constituent le cœur du 13e ordre en déroulant un défilé de masques théâtralisés, appariés à des couleurs emblématiques, tour à tour galants, tendres, parfois téméraires, tandis que le 18e ordre souligne l’excellence de Couperin dans la maitrise du portrait, de la miniature ou de l’imitation, avant que la claveciniste ne referme ce récital sur sa pièce préférée, La Favorite, empruntée au Livre I.

Un très beau disque interprété par une très grande dame du clavecin, où Blandine Verlet fait montre de ses talents reconnus dans la narration musicale, maniant avec la même facilité le mot et la note, comme en témoigne la charmante nouvelle, La compositrice, incluse dans la pochette du CD. La superbe prise de son de Nicolas Bartholomée ajoute encore au charme indicible à cet album.

(Visited 562 times, 1 visits today)