À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Blandine Verlet : François Couperin en gloire

Plus de détails

François Couperin (1668-1733) : Septième et huitième ordres (Deuxième livre 1716-1717), Vingt-cinquième, vingt-sixième et vingt-septième ordres (Quatrième livre 1730). Blandine Verlet, clavecin Henry Hemsch 1751 (Collection Frédéric Haas). 2 CDs Aparté AP036. Code Barre 3149028016628. Enregistré du 12 au 16 novembre 2011 à l’église Saint-Rémi de Franc Warêt (Belgique). Livret bilingue français/anglais. Durée totale 1 h 56’ 32’’.

 

Les Clefs ResMusica

Après une longue période d’absence au disque, , grande claveciniste française revient en force avec un album de toute beauté. Depuis ses premiers disques remontant aux années 60, on se souvient entre autres des concertos pour clavier de Bach aux côtés de Ruggiero Gerlin, avec le Collegium Musicum de Paris dirigé par pour le populaire label Musidisc, a mené une grande et belle carrière discographique. Ses fans l’ont suivi tout au long de ces années dans les catalogues Philips et Auvidis. Reconnaissable entre mille, le jeu de cette artiste a toujours été incisif, fougueux et rhétorique. Philips publia des Bach qui firent sensation aux côtés de musiciens français de la fin de l’ancien régime (Balbastre et Duphly). Chez Astrée/Auvidis ses Couperin (Louis et François) sont encore dans les mémoires.

Pour son grand retour au disque, c’est vers qu’elle se tourne à nouveau. Cela peut se comprendre, tant cette claveciniste a pu approfondir cet auteur depuis sa première intégrale. Des cinq grands baroques du clavecin généralement cités (Bach, Scarlatti, Rameau, Händel et Couperin), ce dernier est sans doute celui qui a peut-être le mieux compris le clavecin en tant qu’instrument, par une utilisation des tessitures, d’une rare subtilité. Le clavecin donne souvent le meilleur de lui-même dans le registre du bas-medium, ce que Couperin utilise et cultive à loisir. La première pièce de l’album est La Menetou, portrait en musique d’une élève du maître. Écrite assez grave, avec deux clefs de fa pour les deux mains, cette pièce explore les sons profonds et graves du clavecin, comme nul autre auteur, en un troublant et mystérieux discours.

Il est vrai aussi que le choix du clavecin, aide ici à cette jubilation sonore. Daté de 1751, il fut construit par le grand facteur Henry Hemsch, dont quatre clavecins subsistent encore. Ces instruments sont parmi les plus beaux témoins de cet art de la facture française. Blandine Verlet connaît bien ces instruments, et elle s’en est approché ici, encore une fois avec bonheur. Mis au point par , accordé au diapason de 403 Hz avec un tempérament XVIIIe français, tout concours à une grande noblesse du son et du discours. Mais cela ne serait rien sans le jeu magique de Blandine Verlet, habité désormais par un souffle, une sagesse, une inspiration jamais atteinte chez cette artiste. Chaque période de la vie apporte sa pierre, ce Couperin-là est follement séduisant.

Parlant justement de cet attrait de Couperin pour les sons graves, Blandine Verlet fait remarquer que dans les pièces plus tardives, entendues sur le deuxième CD avec les derniers ordres, l’auteur s’en écarte insensiblement, pour rejoindre des parties plus aiguës du clavier, comme si, prenant de l’âge, il voulait s’élever, s’envoler en un discours plus épuré, plus léger.

Cet album renferme des trésors musicaux, chaque pièce apportant son climat, amusé, tragique ou incantatoire comme avec sa géniale Passacaille.

Un mot de félicitations aussi à Nicolas Bartholomé, pour sa prise de son, justement équilibrée, qui laisse respirer la musique et l’instrument.

(Visited 627 times, 1 visits today)

Plus de détails

François Couperin (1668-1733) : Septième et huitième ordres (Deuxième livre 1716-1717), Vingt-cinquième, vingt-sixième et vingt-septième ordres (Quatrième livre 1730). Blandine Verlet, clavecin Henry Hemsch 1751 (Collection Frédéric Haas). 2 CDs Aparté AP036. Code Barre 3149028016628. Enregistré du 12 au 16 novembre 2011 à l’église Saint-Rémi de Franc Warêt (Belgique). Livret bilingue français/anglais. Durée totale 1 h 56’ 32’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.