- ResMusica - https://www.resmusica.com -

La douceur de Noël par Saint-Saëns au Bayerische Staatsoper

Quelques jours avant Noël, l’institution lyrique allemande tient aux traditions. Le livestream de cet Oratorio de Noël de Saint-Saëns est parfaitement mené par une équipe artistique et technique instaurant toute la douceur nécessaire à l’ouvrage pour un moment de méditation bien utile en ces temps troublés.


L’Oratorio de Noël de est un classique de cette période habituellement festive, que la salle désespérément vide du Bayerische Staatsoper tempère quelque peu. Un silence pesant en début de représentation qui devient comme par magie d’une douceur spirituelle grâce à l’agréable retenue des cinq solistes et la délicatesse de l’orchestre à cordes de l’institution mené par . La phalange tient pleinement son rôle d’accompagnateur des voix avec une finesse tendre et précise. Le chœur vigoureux pour le temps attendu « Quare fremuerunt gentes » (n° 6) ne fera toutefois pas oublier une prestation plutôt discrète des choristes pourtant en nombre conséquent sur le plateau (et à bonne distanciation physique !).

Composé en 1858 et créé le soir de Noël de cette même année à l’église de la Madeleine de Paris, l’Oratorio de Noël est une œuvre de jeunesse du compositeur romantique d’une belle ambiance pastorale. Pas plus de quarante-cinq minutes sont nécessaires pour déployer les dix numéros qui alternent entre solistes, ensembles et chœurs, ainsi que les deux solistes instrumentaux que sont l’orgue (Michael Hartmann), notamment au prélude écrit dans le style de Jean-Sébastien Bach, puis qui s’amuse à répondre à la voix de mezzo de Tara Erraught et à l’alto de à l’Alleluia (n° 8). La harpe obligée (Gaël Gandino), toujours accompagnée par l’orgue, donne quant à elle toute sa féerie au trio « Tecum principium » (n° 7) où les voix d’ (soprano), de (ténor) et d’ (baryton) s’harmonisent parfaitement.

Chanté en latin et fondé sur la liturgie catholique, l’Oratorio de Noël est plus une œuvre de contemplation et de prières qu’un ouvrage narratif autour de la Nativité. Véritable moment hors du temps, la réalité est assourdissante lorsque les artistes saluent dans un silence total.

Crédits photographiques : © Bayerische Staatsoper

(Visited 421 times, 1 visits today)