ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

Beethoven par Franz Welser-Möst : atone et éteint

Après de brillants concerts à Lucerne et une excellente symphonie n°5 de Bruckner en DVD, on se réjouissait de retrouver le et son chef dans un tube du répertoire. On constatera d’ailleurs avec intérêt que ce disque est à placer dans le sillage d’un retour des orchestres américains (Philadelphie chez Ondine, Chicago via son label CSO, New-York et Los Angeles dans le cadre des DGG concerts) aux premiers plans discographiques après quelques années de vaches maigres en raison de coûts d’enregistrements trop élevés.

Malheureusement, ce disque s’avère une grosse déception. Le gros point négatif, et l’on pourrait même parler de scandale, réside dans une prise de son étouffée et sans relief qui gomme les dynamiques et jette un halo nébuleux sur la restitution des timbres. En 2007, alors que les prises de son de démonstration sont quasiment devenues des standards dans le domaine symphonique, éditer un disque dans ces conditions relève pratiquement du scandale.

Au niveau interprétation, du moins à travers ce que l’on peut en juger à travers le piteux son, on se situe à une simple exécution des notes par un orchestre compétent visiblement mené avec un plafond très bas et au pilotage sans visibilité : pas de ligne directrice et pas de force spirituelle dans cette exécution. La convenable distribution vocale est dominée par la prestation de . Il semble inutile de s’attarder plus longtemps sur un produit aussi bâclé techniquement !