ResMusica - Musique classique et danse
- ResMusica - https://www.resmusica.com -

La France de 1789 par Les Lunaisiens

Artiste éclectique dans ses choix musicaux, le baryton s’est produit en musique ancienne au sein d’ensembles tel le Poème Harmonique, mais cultive également un goût pour le répertoire de chansonniers, ou (XIXe siècle) ou les chansons de Prévert et Kosma. Avec le ténor et le claveciniste , il a fondé en 2004 l’ensemble Les Lunaisiens, pour notamment aborder des répertoires hors des sentiers battus. Les deux chanteurs proposent à présent, rejoint par quelques voix supplémentaires et des instrumentistes de premier plan, un programme autour de chansons de l’époque révolutionnaire, surtout des années 1790-1793, en se mettant dans la peau d’un sans-culotte et d’un royaliste.

Sur un corpus de plus de trois mille titres recensés au cours de cette période, des chansons souvent anonymes, les interprètes en ont sélectionné une vingtaine. On croise donc tour à tour Ladré, chansonnier auteur des paroles de Ah ! ça ira, ça ira, ça ira (pas enregistré ici) ou à l’opposé, le contre-révolutionnaire , auteur d’une chanson des plus crues, La queue à Robespierre, en passant par l’anticléricalisme (Chanson grivoise) ou l’Hymne à l’Être suprême, destiné à la fête du 20 prairial an II (8 juin 1794) et écrit sur une musique de Gossec. Le programme se clôt comme il se doit par une Marseillaise associée judicieusement à une Contre Marseillaise, celle-là catholique et royale.

Ces chansons sont souvent écrites sur des airs restés célèbres comme le menuet d’Exaudet, Cadet Roussel ou Malbrough s’en va t-en-guerre, il n’en demeure pas moins que l’intérêt d’un point de vue purement musical est des plus limités. Il permet néanmoins au gré des pièces d’entendre des instruments rares comme le pianoforte carré organisé Erard de 1791 (le piano et l’orgue peuvent être joués seuls ou simultanément), conservé au Musée de la Musique à Paris, mais aussi des instruments à vent tel le flageolet, le serpent.

Comme toujours chez Alpha, le produit est soigné, documenté. Un petit oubli néanmoins : l’origine de la caricature illustrant cet album…

Un disque qui intéressera avant tout un public de chercheurs, universitaires, ou des bibliothèques, médiathèques.